10 jours au Japon #6. Kyoto. Des Torii du sanctuaire de Fushimi Inari au bois du temple Kiyomizu- dera

Le réveil se fera en douceur ce matin et après avoir pris notre petit déjeuner dans la chambre, nous rejoindrons le terminal des bus pour y acheter notre pass bus illimité pour la journée (600 yens).

La gare des bus est très bien faite et tout est bien indiqué. Comme à chaque fois au Japon, quand le bus arrive aucune bousculade, chacun fait la queue en fil pour pénétrer à l’intérieur et c’est parti pour notre première visite de la journée: le sanctuaire de Fushimi Inari-taisha.

Ce sanctuaire est l’un des plus célèbres de la ville mais également l’un des plus visités (préparez-vous donc à y voir beaucoup de monde!). Situé au sud de la ville, il s’agit du plus grand sanctuaire shinto de Kyoto. Dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse, il a été érigé en 711 et est surtout connu pour sa longue randonnée pédestre le long de la vallée balisée par des milliers de portiques appelés torii.

Pour y accéder vous déambulerez dans une petite ruelle truffée de part et d’autre de petites échoppes de souvenirs et de nourriture.

Abstraction faite de la foule, le site est splendide avec tous ses pavillons peints en rouge. Nous avons en plus la chance à notre arrivée d’assister à une cérémonie traditionnelle avec des jeunes filles vêtues de leurs costumes.

Par la suite nous accédons aux allées principales qui montent sur la colline au milieu des Torii.

20180426_211811
Le début de l’ascension

20180426_211119
Le parcours

La foule est nombreuse au début et l’ascension se fait en file indienne. Si vous persistez à poursuivre votre chemin plus avant, les gens seront moins nombreux et vous pourrez alors profiter pleinement du site sans les inconvénients du tourisme de masse.

20180426_21385520180426_21302520180426_21231120180426_21210020180426_213148

Le chemin monte lentement mais sûrement. Il faut savoir que les torii ont été financés par des sociétés ou des hommes d’affaires et c’est donc leur nom qui est inscrit sur chaque poteau ainsi que la date de la pose.

20180426_21331220180426_214112.jpg20180426_21441220180426_214307IMG_3257

20180426_215416.jpg20180426_22140520180426_221018.jpg

Vous trouverez même en chemin un joli étang

20180426_22065320180426_214435-120180426_21420120180426_21431420180426_22053620180426_21435220180426_220501Bien que j’avais espoir de me hisser jusqu’au sommet de la colline, je ne tiendrais (à mon grand regret) qu’environ 1/3 du trajet (qui était déjà long croyez moi!), en raison de petits problèmes de genou (et oui souvenez-vous, c’est mon voyage d’anniversaire …vous avez maintenant un ordre d’idée de mon âge au vu de mes capacités physiques !!!).
En théorie (car je ne peux donc pas le certifier), il faut compter deux heures à allure normale pour faire la balade à travers  les 10 000 torii.

20180426_22060320180426_22151820180426_221551.jpg

Après la descente, le réconfort se fera avec un repas pris sur le pouce au gré des étals que nous croisons. Nous choix se portera en entrée sur de bons raviolis vapeur. Chéri testera la spécialité de Kyoto: l’Okonomiyaki . Il s’agit d’une spécialité de la région du Kansai  (région réunissant Kyoto, Osaka et Kobé). Pour ma part je me régalerai de brochettes de poulet marinées!

Nous reprenons le bus et rejoignons notre deuxième site du jour: le temple Kiyomizu-dera qui est le grand temple de l’eau.

Comme sur le site précédent, l’accès se fait par une ruelle bordée de petites boutiques de souvenirs et autres objets artisanaux: kyomizu-michi, Ninezaka et Sannenzaka.

IMG_3363

Nous nous laisserons tenter par des pâtisseries en forme d’éclairs fourrés: un au matcha et l’autre à la cerise (mon préféré).

En arrivant sur la site, vous ne découvrez pas tout de suite le temple principal mais plusieurs petits pavillons. C’est splendide et en plus vous profitez d’une vue sur la ville à couper le souffle. Il faut savoir que ce complexe est constitué de plusieurs temples et pagodes qui sont tous construits autour du bâtiment principal: Kiyomizu-dera Hondo.

20180427_011015-120180427_01131020180427_011457.jpg20180427_01181520180427_011412-120180427_012657.jpg20180427_01290720180427_013157-120180427_013519-120180427_01322720180427_012633.jpg20180427_01173020180427_013400-1

Le temple principal a la particularité d’être en bois. L’entrée ici est payante: 600 yens/adulte (moitié prix pour les enfants). Le site est magnifique car niché en haut d’une colline au milieu de la verdure (les alentours sont également très beaux ).

Il faut savoir que lors de notre visite (avril 2018), le pavillon principal était en rénovation et que forcément d’extérieur, les échafaudages gâchent un peu la vue mais je vous conseille malgré tout la visite car vous passez à l’intérieur du bâtiment principal. De plus, ce temple est construit à flanc de montagne à 13 mètres au-dessus du sol et est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

20180427_01381220180427_02324820180427_015850IMG_3318IMG_3319

Après être passé dans le bâtiment principal vous poursuivez votre chemin en passant par d’autres structures, ou mini sanctuaires, en profitant d’une agréable balade dans la nature sur les hauteurs de la ville. Vous trouverez même un sanctuaire shinto dédié à l’amour et aux rencontres.

20180427_01472920180427_01501720180427_01535320180427_015500.jpg20180427_01584520180427_01563620180427_02302920180427_02344020180427_02325920180427_023205-1.jpgIMG_3322IMG_3323

Nous quittons ensuite le site en passant par des petites ruelles conseillées par les guides: ninen-zika et sannen-zaka. Bonne pioche:c’est typique et très joli (malgré la pluie).

IMG_3365IMG_3367

IMG_3332

IMG_3334
Des épices japonaises qui arrachent!!! J’adore!!!!

IMG_3337IMG_3338

IMG_3339
Regardez bien… oui oui c’est un Starbucks!

IMG_3341IMG_3342

Au vu des conditions météorologiques nous ne nous attarderons pas mais ces ruelles pavées sont vraiment très jolies avec leurs petites boutiques. Nous continuerons notre chemin jusqu’au quartier de Gion. Ce dernier est surtout connu pour sa vie nocturne et les geishas qui s’y promènent. Nous en croiserons deux (mais pas eu le temps de dégainer l’appareil photo à mon grand regret). La pluie n’a de cesse de tomber donc nous ne profitons pas vraiment du quartier.

 

Après avoir essuyé un refus pour un restaurant teppanyaki qui était conseillé dans nos guides, nous nous réfugions dans un petit restaurant local où peuvent manger moins d’une dizaine de personnes autour des plaques chauffantes; A nouveau nous tenterons notre chance afin de déguster l’omelette local: l’Okonomiyaki et ce coup -ci nous l’apprécierons beaucoup plus qu’au déjeuner.  Il s’agit d’une recette très populaire qui consiste en une galette à base de chou préparée avec de la farine de sarrasin et de poisson séché. On vous fait alors choisir entre bœuf, poisson et poulpe. Tout est ensuite cuit sur une plaque chauffante (le teppan) et à la fin on y rajoute un œuf et la sauce spécifique. C’est copieux, typique et pas cher!

Il est temps pour nous de rentrer car la journée a été longue… et demain changement de ville… direction Nara!

10 jours au Japon #5. En route pour Kyoto et son Palais Impérial

Nous quittons Tokyo ce matin sous un temps splendide (une fois n’est pas coutume) et, après avoir profité une dernière fois de la magnifique vue depuis le lobby de notre hôtel, nous partons en direction  de la gare de Tokyo pour y prendre le Shinkansen.

IMG_3069IMG_3065

Petite explication pour les non initiés, le shinkansen est l’équivalent de notre TGV version japonais… mais en mieux: design futuriste, ponctualité, propreté et vitesse (plus de 300 km/h) sont ici les maîtres mots.

IMG_3071IMG_3113IMG_3074IMG_3116

N’ayant pas le JR Pass, nous achetons nos billets à la gare. Pas d’inquiétude concernant les places et d’éventuelles réservations à faire en amont, des shinkansen pour Kyoto partent toutes les 10 mn! En plus chaque train dispose de wagons spécifiques pour les personnes n’ayant pas réservé à l’avance .

Après avoir tenté en vain de les acheter dans les machines automatiques (nos CB n’étaient pas acceptées à notre grande surprise!), nous avons pu sans difficulté les obtenir à un guichet classique sans trop attendre (26160 yens l’aller simple pour rejoindre Kyoto pour 2 personnes soit environ 100 euros/personne).

Nous avons trouvé de la place sans problème dans le train dans les wagons spécifiques en embarquant 3 mn avant le départ. Le bon côté des choses ici c’est que tous les sièges sont tournés en marche avant, l’espace pour les jambes est spacieux, les sièges sont inclinables et vous trouverez tous les branchements nécessaires pour vos appareils numériques. Du personnel passe aussi régulièrement dans les allées pour vous proposer boissons et de bonnes choses à manger,  vous ne manquerez de rien. Le trajet est passé très vite: 2h18 exactement pour 500 km.

La gare de Kyoto est juste immense puisqu’elle sert de gare de transit pour les trains de banlieue, les trains JR ainsi que les shinkansen. Son architecture est très moderne puisque sa voûte principale est en verre et vaut, rien qu’à elle seule, le coup d’œil.

IMG_3124IMG_3132IMG_3141

Au sein même de la gare vous trouverez un immense centre commercial avec de nombreuses boutiques et dans les étages de nombreux restaurants (au 10 ème et 11 ème étages exactement). Nous profiterons de l’occasion pour nous installer dans un petit restaurant avec vue sur la ville de Kyoto qu’il nous reste à découvrir.

IMG_3126IMG_3128IMG_3127

IMG_3123
Déjeuner avec vue…

Après cette petite pause, nous quittons la gare et allons à pied rejoindre notre hôtel (5 mn avec les valises depuis la gare). La proximité avec la gare a été un de mes critères dans le choix et je ne le regrette pas car au niveau de la gare vous trouverez, outre le départ des trains de banlieue, une bouche de métro ainsi que le terminus des bus.

Notre choix d’hôtel est allé au Daiwa Roynet Kyoto- Ekimae. La localisation était top, la chambre un peu petite (mais dans la norme japonaise), non bruyant bien que nous étions situés en plein cœur de la ville et le service était impeccable.

Après avoir déposé nos bagages, nous prenons le métro pour rejoindre le Palais Impérial afin de réserver pour la visite du Palais et celle de la villa Katsura (autre site dépendant du Palais impérial mais géographiquement plus éloigné) durant notre séjour.

La ville de Kyoto n’est dotée que de deux lignes de métro et ici l’essentiel des déplacements se fait en bus ou en vélo.

Rapidement sur place grâce au métro nous avons la bonne surprise d’apprendre que les réservations pour la visite du Palais Impérial ne sont plus obligatoires et qu’en plus nous pouvons la faire de suite… nous sommes ravis et nous profitons quand même de l’occasion pour réserver la visite pour la villa Katsura (qui elle reste obligatoire). Nous obtenons une place pour la visite qui aura lieu 3 jours plus tard, parfait c’est ce que je souhaitais.

Pour une totale information, sachez que cette visite est gratuite, que la dernière entrée se fait à 16h30 et que le palais ferme à 17h.

En route donc pour la visite du Palais Impérial qui, comme à Tokyo, consiste en une visite extérieure via un parcours guidé autour de nombreux édifices traditionnels (dans lesquels nous ne pouvons pénétrer).

20180426_014425 - Copie - Copie20180426_014546-1 - Copie - Copie20180426_014553 - Copie - CopieNotre visite est tardive et nous ne pouvons pas bénéficier de la visite guidée en anglais. Cependant vous disposez d’une brochure en français pour vous accompagner le long de la visite. Vous avez aussi la possibilité de télécharger l’application du site pour avoir un audioguide en français qui est très bien fait.

20180426_014908 - Copie - Copie20180426_015546 - Copie - Copie20180426_015432 - Copie - Copie20180426_015635 - Copie - Copie

L’intérêt de cette visite tardive est que les allées sont quasi désertes et nous avons la chance de faire la visite sous un soleil magnifique.

20180426_015600 - Copie - Copie20180426_015649 - Copie - Copie20180426_020031 - Copie - Copie20180426_020011 - Copie - Copie

Le Palais Impérial était l’ancienne résidence de la famille impériale du Japon jusqu’en 1868 (date à laquelle Tokyo est devenue la capitale du Japon).

20180426_020141 - Copie - Copie20180426_020255 - Copie - Copie20180426_020343 - Copie - Copie20180426_020714 - Copie - Copie20180426_020844 - Copie - Copie

Bien que nous ne pouvons pénétrer dans les bâtiments, la visite reste très agréable. Le site est vaste, les bâtiments sont en bon état car la plupart ont été reconstruits après de nombreux incendies par le passé et la visite se clôture par les jardins zens qui sont juste sublimes entre les fleurs et les petits ponts japonais.

20180426_023729 - CopieIMG_3172 - CopieIMG_3163 - CopieIMG_3181IMG_3182IMG_3200IMG_3183 - CopieIMG_3186 - CopieIMG_3191 - CopieIMG_3209

Comptez une heure pour la visite en marchant tranquillement et en prenant votre temps. A la sortie du Palais, nous poursuivons notre promenade zen dans les jardins qui entourent ledit Palais. En effet, le Palais impérial de Kyoto se situe au cœur du parc impérial Kyoto Gyoen (63 ha). Ce parc offre un agréable moment de détente entre les pelouses, les étangs et les larges allées en plein centre ville.

IMG_3217IMG_3211IMG_3212

La fin de journée approche et nous regagnons tranquillement notre hôtel. Celui-ci est facilement repérable puisqu’il se situe à proximité de la Kyoto Tower.

IMG_3221

Pas de restaurant pour nous ce soir (nous avons pris une bonne collation en sortant du palais impérial) et nous ferons un petit achat de plateaux de sushis et sandwiches au supermarché à deux pas de notre hôtel. Nous trouverons aussi au même endroit l’occasion de nous détendre dans les rayons des fauteuils massants à la vente et librement accessibles (ce sera notre rituel chaque soir à Kyoto!)

IMG_3223