Bali Eté 2018 # Ubud – 2ème partie

Comme je vous l’avais expliqué dans un précédent article, Ubud est la capitale culturelle de Bali, située sur les hauts plateaux de l’île.

Comme dans beaucoup de pays en Asie, il est très facile de se déplacer sur Bali que se soit en louant un scooter, en prenant un taxi ou un grab mais vous pouvez également louer les services d’une personne à la journée pour des visites. C’est tout naturellement que nous trouverons notre chauffeur Yoman qui nous accompagnera lors de nos deux journées de visites à Ubud.

Cette matinée sera consacrée à la visite des alentours d’Ubud, à des balades sur les célèbres rizières, à une dégustation de café et la visite de temples.

Nous prenons ainsi la route avec notre chauffeur et ne tardons pas à découvrir rapidement ces magnifiques rizières dans les environs d’Ubud.

Vous trouverez régulièrement sur les bords des routes des petits endroits pour déguster le café local dans une plantation. Alors oui, c’est une activité très touristique et nous ne sommes pas dupes mais je pense que tout le monde y est gagnant: les locaux mais également nous car nous avons passé un très bon moment sur un petit site petit magnifique et nous étions les seuls touristes.

Nous avons pu apprendre comment se fabrique ce café si connu de Bali: le café Kopi Luwak qui tient son nom de l’animal, le Luwak, qui intervient dans le processus de fabrication. En effet cet animal se nourrit en majorité de cerises de caféier mûres. Grâce aux qualités de son tube digestif quasi inexistant , l’animal digère la pulpe des fruits mais laisse le grain de café intact. Récolté, lavé puis séché au soleil, le grain de café contenu dans l’excrément est alors torréfié. Désigné comme étant le café le plus cher du monde, les enfants et nous-même avons découvert cet animal, les outils et les différentes étapes du processus sur un site avec une vue exceptionnelle sur les rizières. Le personnel était très gentil et intéressant. Seul ombre au tableau: les conditions de captivité de l’animal.Petit aperçu en images…

Photo avec notre chauffeur « Yoman »
le luwak

Après cette visite et dégustation de café et thé, nous reprenons la route en direction du temple Pura Gunung Kawi Sebatu… beaucoup beaucoup moins touristique que le temple Tirta Empul voisin (que nous visiterons plus tard). Ce temple est connu pour avoir en son sein une source sacrée qui alimente les bassins (sept au total) où les locaux viennent pour le rituel de purification. Loin des arrêts touristiques, ce temple reste préservé et authentique et vous incite à l’apaisement et à la contemplation.

L’ensemble du site est constitué de bassins, d’anciennes statues et tout cela dans une végétation luxuriante… c’est vraiment magnifique. Vous avez la possibilité d’accéder un peu avant la sortie à droite du temple aux bains de purification … nous ne l’avons pas fait… l’eau était gelée!!!

Un vrai coup de cœur… qui se confirmera par la suite lors des visites d’autres temples qui ne lui arriveront pas à la cheville ! J’espère qu’il restera encore longtemps à l’écart des circuits touristiques classiques…

Il est temps de faire une pause déjeuner et notre choix se portera sur un restaurant trouvé le long de la route… le repas n’était pas exceptionnel (mais pas mauvais non plus) mais on retiendra surtout son cadre puisque nous déjeunerons au beau milieu des rizières. Cela restera un très bon souvenir, surtout pour les enfants qui ont pu crapahuter librement dans les allées entre les tables au milieu des rizières , dépaysement garanti!

Nous quittons notre table pour rejoindre le célèbre site de Tirta Empul et ce que je redoutais se confirma… la déception… beaucoup, beaucoup de monde, des cars entiers de touristes (essentiellement chinois) qui se déversent sur le site… j’hésite … on y va … ou pas… bon en même temps on n’a pas fait toute cette route pour rebrousser chemin alors allons nous faire une idée. Et bien cela ne m’a fait changer d’avis, comment apprécier ce site à sa juste valeur, du monde partout et il est même parfois difficile de se frayer un chemin. On fait la queue pour aller voir les bassins où les locaux se purifient, cela fait voyeur, ce n’est pas ce que j’aime, difficile de trouver de l’authenticité et même les locaux sur place ne nous voient plus qu’en machine à argent, prêts à nous vendre tout et rien avec un air peu aimable en cas de refus. C’est tout ce que je déteste… dommage… nous ne nous éterniserons pas. Je vous mets malgré tout quelques photos car je suis certaine que sans cette foule, le site reste un endroit à voir. A faire donc, mais alors très très tôt le matin…

La journée a été chargée donc retour à l’hôtel pour un moment de détente… ce qui rime pour nous avec piscine!!!!!

Sur la route que nous avions emprunté le premier jour pour nous rendre dans le centre ville d’Ubud, nous avions repéré un petit restaurant calme et très beau. Nous décidons de tester ce dernier le soir même et c’est une réussite (nous reviendrons même le lendemain!)

Je crois que la journée a été longue!

Dernier jour à Ubud

Ce matin, les garçons testeront l’activité rafting que notre chauffeur Yoman nous a négocié à un prix défiant toute concurrence. Pas de photos à vous fournir mais d’après eux c’était très sympa et donc à faire dans la région. Vous trouverez de nombreux organismes pour cela avec une prise en charge complète depuis votre hôtel pour la 1/2 journée ou la journée complète, quel que soit votre niveau. Pendant ce temps là nous avons cocooner au bord de la piscine en mode farniente et cela nous a fait du bien. Nous avons ainsi pu tester le restaurant de l’hôtel qui était très bon malgré un prix un peu plus élevé que les restaurants locaux.

Nous passerons ensuite l’après -midi dans le centre de la ville à déambuler dans les rues et à se perdre dans le marché.

Nous finirons la journée et passerons la soirée au Ubud Water Palace en plein centre de la ville et assez réputé pour son spectacle de danse traditionnelle. Nous avions acheté nos billets le 1er jour de notre arrivée à Ubud, part contre il s’agit de places non numérotées donc ne venez pas trop tard. Le site est très beau car il s’agit d’un restaurant assez intimiste au bord d’une petite mare avec une scène devant un petit temple. Si vous êtes de passage à Ubud, vous passerez forcément devant car il est très connu, alors n’hésitez pas …

Nous avons passé un très bon moment et le spectacle a duré moins d’une heure en tout ce qui était largement suffisant, surtout avec des enfants.

Petit extrait du spectacle… cliquez au-dessus

A la fin du spectacle, vous pouvez aller saluer les artistes: danseurs (danseuses) et musiciennes qui acceptent gentiment d’être pris en photos pour le plus grand plaisir des enfants (et de certains adultes également!).

C’est ainsi que nous clôturons en beauté notre séjour à Ubud… cette ville nous a offert beaucoup de belles surprises et de jolies rencontres mais j’avoue avoir été interpellée par la foule et la circulation chargée qui gâchent pas mal l’authenticité des lieux.

La suite de ce roadtrip a été organisé en dernière minute. En effet, à l’origine, nous devions poursuivre notre chemin vers la ville d’Amed située à l’est de Bali pour 3 nuits : plages de sable noir, plongées pour voir une épave et de jolies poissons multicolores. Tout était booké !

Puis nous devions rejoindre en bateau Gili Air. Les îles Gilis (petites îles paradisiaques sans aucune voiture) le rêve en carte postale…

Malheureusement les aléas climatiques et leurs lots de drames humains en ont décidé autrement. En effet, les îles Gilis ont été particulièrement touchées quelques jours avant notre arrivée en répercussion aux tremblements de terre à Lombok (île se trouvant à proximité), des hôtels ont été détruits et de nombreuses répliques y avaient encore lieu. Nous en avons d’ailleurs ressenti deux lors de notre séjour à Ubud (ville située pourtant au centre de Bali).

Une petite carte pour que vous puissiez vous rendre compte des localisations

Nous avons donc décidé de ne prendre aucun risque, d’annuler nos deux dernières locations et nous avons dû modifier notre itinéraire moins d’une semaine avant notre arrivée. J’ai ainsi décidé de visiter le nord de l’île, en principe un peu moins touristique: direction Lovina. Nous devrions y trouver de jolis fonds marins et des paysages très natures.

Bali Eté 2018 # Ubud – 1ère partie

Ce matin, nous quittons notre jolie villa en direction d’Ubud. En théorie cette ville n’est pas très loin de Sanur: 25 km seulement … alors vous me direz pourquoi changer de villa ? et bien tout simplement parce que 25 km à Bali c’est 1h30 de voiture!! Oui oui, vous avez bien lu. Alors ici pas de routes de montagnes en lacets (en tout cas pas encore!) mais des routes étroites avec beaucoup, beaucoup de circulation. Nous ferons le trajet avec la compagnie de taxi Blue bird qui effectivement ne faillit pas à sa réputation: voiture propre, personnel gentil et course au juste prix.

Après ce périple routier nous arrivons enfin dans notre petit écrin, le Beji Ubud Resort. Que dire de ce magnifique hôtel… et bien vous y trouverez 5 piscines nichées dans la nature et une vue sur la jungle à couper le souffle.

C’est un hôtel à taille humaine avec des chambres réparties dans les jardins et quelques bungalows familiaux à étages. Nous étions d’ailleurs dans l’un d’entre eux. Ils sont spacieux et dans un style typiquement balinais. L’inconvénient est qu’ils sont assez proches de la route et que les toits en chaume ne sont pas réputés pour leur insonorisation.

Mais ce n’est qu’un détail car le reste de l’hôtel est vraiment magnifique. Vous trouverez une petite supérette juste en face et vous y serez au calme loin de l’agitation du centre ville. Comptez quand même 50 mn à pied pour rejoindre le centre et 10 mn en voiture (grab ou autre). Notre souhait était d’être au calme dans un hôtel typique dans la nature, c’est mission accomplie.

Ce premier jour à Ubud a été marquée par un temps nuageux dès le matin et nous avons essuyé quelques pluies. Nous profitons d’une éclaircie pour tester la piscine principale qui a un plongeoir: nous serons seuls !! Les enfants sont ravis et nous aussi!

Nous rejoindrons le centre ville à pieds (ça fait un peu long quand même et le gros problème c’est qu’à Bali il n’y a pas de trottoirs donc avec des jeunes enfants ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique!). Nous dînerons dans un restaurant en face du célèbre café Lotus. Ici les prix sont beaucoup plus chers qu’à Sanur et il faut rajouter 10% de taxe gouvernementale à la note finale… ça nous change de notre petit restaurant « Mano » à Sanur. Il n’empêche, on s’est quand même régalés! Le retour se fera en « grab » et nous irons vite nous coucher, non sans nous être fournis dans la petite supérette de l’autre côté de la rue de notre hôtel pour notre petit déjeuner.

Deuxième journée à Ubud

Après un bon petit déjeuner en chambre, nous quittons notre hôtel grâce à la navette gratuite mise à disposition des clients qui nous emmène directement dans le centre où se trouve la Monkey Forest. L’entrée principale du site est magnifique. Cette forêt se trouve dans le centre d’Ubud mais vous pourrez y voir aussi des champs tout autour où les autochtones s’activent en plein soleil.

Le site est grand et cela fait très bizarre de se retrouver dans cette vaste forêt en plein cœur de la ville avec ses singes qui déambulent dans tous les sens. Bien entendu il y a des consignes à respecter comme ne pas regarder les singes dans les yeux, ne pas les toucher ni les nourrir (en tout cas pas de manière volontaire mais vous allez bientôt comprendre pourquoi je le précise…). Nous avons passé environ 2 heures sur le site de bon matin et ce, avant l’arrivée des hordes de touristes.

Les enfants étaient vraiment contents et j’avoue que le site est très bien fait notamment avec des gardiens prêts à intervenir en cas de problème avec des lance-pierres! Eh oui, les Thierry la fronde des temps modernes!

Jeux entre singes, regardez la vidéo ici!

Malgré toute notre attention, deux petits incidents ont eu lieu : Alycia s’est fait mordre par une maman singe car son bébé s’approchait trop près de nous alors que nous marchions dans l’allée. Heureusement plus de peur que de mal car c’était au dessus des vêtements et cela a fait comme un gros pincement. Et sinon j’ai eu personnellement droit à une attaque de singe à cause de ma négligence… Pensant que nous n’étions plus dans la forêt, j’ai sorti de l’eau et des gâteaux pour les enfants et un singe m’a sauté dessus pour me voler mes gâteaux… J’ai fini par lâcher prise (c’était ma vie ou des Oreo!) et le singe s’est régalé de mes gâteaux, en tout cas de la crème car il a fait son difficile en laissant les biscuits!! Cela a beaucoup fait rire les garçons mais j’avoue que je n’en menais pas large quand il était dans mon dos avec ses bras qui s’accrochaient autour de ma tête! En tout cas on ne regrette pas notre petite virée, on a rarement l’occasion de voir des sites de ce genre à mi chemin entre la jungle et Indiana Jones…

Petite vidéo d’une maman singe et de son bébé , cliquez ici

Cette petite balade nous aura mis en appétit et nous n’avons pas beaucoup à marcher (car je le rappelle la Monkey forest est en plein coeur de la ville) pour trouver un petit restaurant sympathique et typique.

Après ce bon repas bien mérité nous nous relaxerons dans un salon de massage (prix sensiblement identiques à la Thaïlande, voire légèrement moins chers) se trouvant à proximité pour une heure de détente…désolée pas de photos, on profite!

Le reste de l’après-midi se fera en mode farniente autour de la piscine et sous un beau soleil.

Le dîner sortira un peu de l’ordinaire puisque nous découvrons un restaurant de spécialités de ribs… eh oui on change un peu du traditionnel riz et autres mets indonésiens et nous nous régalons…

Allez au dodo, il nous reste encore deux jours à Ubud…la suite dans le prochain article!

Bali Eté 2018 # 1 Sanur

Pour ce dernier jour en Thaïlande, le lever sera très matinal sur Bangkok (3 heures du matin quand même) pour un décollage depuis l’aéroport de Don Mueang cette fois-ci. L’avantage c’est que nous n’avons eu aucun problème de circulation pour rejoindre l’aéroport… Nous avons fait le trajet Bangkok-Denpasar (la capitale de Bali) avec la compagnie Air Asia. Rien à redire : bonne compagnie pour les 4 heures de vol et surtout un petit prix.

En effet comme je vous l’avais expliqué en introduction de cette série d’articles, le pays choisi pour ce voyage n’est pas la Thaïlande, qui n’était qu’une étape, mais bel et bien Bali en Indonésie. Désormais destination devenue très touristique – entre autres par les français, malgré la distance depuis Paris (10 200 km) – nous voulions absolument découvrir cet endroit avant qu’il ne soit totalement « déformé » par la tourisme… Bon, je ne vous cache pas que les mauvais côtés du tourisme de masse ont déjà pas mal envahi cette petite île (j’en reparlerai au-fur-et-à-mesure des articles quand cela sera opportun) mais il lui reste malgré tout nombre d’attraits.

La concentration des touristes se fait sur l’ouest de l’île essentiellement. Notre itinéraire de départ consistait à se poser dans une ville près de l’aéroport afin d’être près de l’île de Nusa Penida que je souhaitais absolument visiter. Le choix a donc été fait de se poser dans la ville de Sanur, réputée pour son côté familial.


L’aéroport de Bali est propre et très beau mais la chaleur est écrasante à notre arrivée. Nous cherchons désespérément les taxis « Blue bird », réputés pour leur sérieux et leur honnêteté (ils mettent le taximeter!) mais après avoir tournicoté pas mal de temps nous ne les trouvons pas. Nous négocions donc deux taxis afin de rejoindre notre villa. Nous ferons la discussion avec notre chauffeur afin de prendre un peu la température quant aux tremblements de terre qui ont lieu sur Lombok (une île à proximité de Bali) et ses nombreuses répliques durant les jours précédents notre arrivée. Notre interlocuteur est plutôt philosophe en nous expliquant que parfois ils ressentent les répliques mais qu’elles sont de faible importance et que la vie continue comme à son habitude sur l’île.

l’aéroport de Bali

Nous logeons donc à Sanur … la circulation y est dense, les deux roues virevoltent entre les voitures, il y a du monde dans cette partie de Bali.

Après 30 mn de route, nous découvrons notre villa, accueillis non pas par notre hôte mais par ses employés qui sont charmants et qui nous font une petite visite des lieux… La villa est grande et située dans un quartier au calme loin de la route, la piscine est agréable et nous disposons de tout le nécessaire pour notre court séjour. Les enfants sont impatients de se jeter à l’eau et ne nous attendrons pas pour faire un petit plongeon. Les employés seront aux petits soins durant notre séjour tout en restant très discrets et réactifs quant à nos demandes. A recommander! Je vous fais une petite visite…

La villa était un peu excentrée mais elle avait du coup le mérite d’être au calme. De plus nous n’étions pas malheureux puisque nous avions à proximité un restaurant très très sympa avec des gens adorables et une nourriture à tomber… c’est d’ailleurs devenu notre « QG » et si vous êtes de passage à Sanur n’hésitez pas à aller chez « Mano »! Sur ce coup pas de photos du lieu car on profitait juste de l’endroit et des plats !!!

Pour nous déplacer sur Sanur nous avons pris l’option « Grab » qui est le « Uber » local. Je ne peux que vous conseiller cette application, très pratique et qui fonctionne très bien. Nous irons ainsi faire une petite visite en fin de journée de Sanur plage. N’hésitez pas à traverser les hôtels pour y accéder en mode décontracté et vous aurez alors le privilège de pouvoir découvrir de beaux hôtels (je vous conseille l’hôtel Mercure de Sanur! Très joli avec grande piscine chaude et la plage au bout de l’hôtel dans un cadre vraiment agréable!)

Très peu de monde sur cette plage où vous pouvez également vous faire masser. C’était marée basse à notre arrivée et nous avons pu marcher loin dans la mer à la découverte des étoiles de mer très colorées … et surtout d’un magnifique coucher de soleil avec les cerfs volants au loin… Je vous laisse admirer

Le lendemain, nous nous rendrons à Kuta qui est la capitale touristique de Bali. Les endroits ultra touristiques n’étant pas trop notre tasse de thé, le seul attrait que nous trouvons en ce lieu est le magnifique parc aquatique. Eh oui, comme nous sommes de grands enfants nous passerons une journée entière au sein du Waterbom park qui est LE parc aquatique, reconnu comme étant le meilleur parc aquatique d’Asie et numéro 3 au niveau mondial (et oui rien que ça!)

Un avant goût du Waterbom en vidéo juste au-dessus

Nous avions prix nos billets d’entrée la veille par internet (un peu moins cher à l’achat que sur place). Ensuite tout est très bien fait, un peu à l’américaine. On vous attribue un bracelet avec un code barre sur lequel vous créditez de l’argent et cela vous permet de payer toutes vos dépenses à l’intérieur du parc (snacks/boissons/repas et éventuels suppléments…) . Vous posez vos affaires dans des casiers sécurisés situés à l’entrée et ensuite plus besoin de rien si ce n’est de profiter…

La mascotte du parc
Initiation au surf pour ceux qui veulent tenter…
Supers toboggans en vidéo juste ici!


Nous avons bénéficié d’une journée ensoleillée, juste magnifique et parfaite pour profiter de ce parc. Toboggans géants et colorés, rivière sauvage, piscines, apprentissage du surf, arbres aquatiques… il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Le parc est très propre, vous avez des transats disposés un peu partout ainsi que différents petits restaurants. Il y en a pour tous les goûts: salades, pizza, nuggets et autres pour les enfants, avocado toast etc. pour les adultes. La nourriture est fraîche, variée et surtout très bonne. Et que dire du personnel: prévenant, souriant et aux petits soins. Bref, vous l’aurez compris nous avons passé une excellente journée et pour ceux qui aiment les sensations fortes vous trouverez votre bonheur avec des toboggans ultra rapides!

Waterbom en vidéo suite et fin!

Après une journée de rigolades, place au repos car demain est prévue une grosse journée découverte que j’avais planifié bien en amont. Nous irons passer la journée sur la petite île de Nusa Penida. Pour faire court, cette île donne une idée de ce qu’était Bali 20 ans auparavant. Vous pouvez nager avec les raies, découvrir des paysages à couper le souffle et surtout ne pas rencontrer encore trop de touristes. Voilà ce qui nous aurait dû nous attendre…

Nous sommes passés par une agence trouvée préalablement sur internet et ayant très bonne réputation. La formule comprend le pick-up à la villa, le transport jusqu’au port, le bateau jusqu’à l’île, les visites avec chauffeur privé toute la journée et le retour jusqu’à la villa. Cela nous coûte un petit billet mais tout le monde est unanime pour dire que cette île vaut le coup d’œil… Malheureusement cela ne se passera pas du tout comme prévu… et oui, les vacances ont aussi leurs lots d’imprévus et de déceptions. On peut dire que cette journée en aura fait partie 😦

Dès le matin au réveil nous nous inquiétons car il pleut sans discontinuer et le ciel est très très bas. J’envoie des messages très tôt à l’organisateur de notre journée en lui faisant comprendre que nous voyageons avec des enfants et qu’il faut absolument nous dire si ce qui était prévu est possible à faire et qui plus est, cela représente un sacré budget pour nous 8… Le monsieur me rassure en me disant que sur l’île le ciel est dégagé et qu’il ne pleut pas. Nous décidons de faire confiance mais mal nous en a pris.

En fait il ne s’arrêtera jamais de pleuvoir… nous prenons le bateau sous la pluie (45 minutes de fast boat quand même, mais à l’abri je vous rassure), arrivons avec les pieds dans les flaques d’eau boueuse, le ciel est gris, il pleut, et nous constatons en arrivant sur l’île que le temps est exactement le même que celui que nous venions de laisser sur Bali. Il n’y pas de mots pour dire à quel point nous sommes déçus. Le chauffeur décide de nous amener voir son patron pour voir comment va se passer le programme de la journée maintenant que nous sommes sur l’île. Le patron nous oriente vers le point de vue le plus près pour voir si les sites ont des points de vue dégagés. Les routes de Nusa Penida n’étant déjà pas réputées pour leur confort, je vous laisse imaginer ce que cela a pu donner sous la pluie…

Après 45 minutes de trajet plus que chaotique en voiture, nous arrivons à Kelingking beach, qui est le point de vue de notre journée se trouvant le plus près du port. Arrivés sur place, le temps est toujours aussi gris, le brouillard s’en mêle, les gens sont en attente dans les voitures et cela ne présage rien de bon. Nous décidons malgré tout de quitter les voitures pour aller voir ce point de vue qui m’a tant fait rêver lors de mes préparatifs…


Des photos étant plus parlantes que n’importe quel discours, voici ce que nous aurions dû voir:

Et voici ce que nous avons pu voir…

Vous comprendrez ainsi notre immense déception quand nous avons tenté de voir cette fameuse plage (car je vous passe la marche sous la pluie sur un chemin de terre gorgé d’eau pour aller l’admirer) et que nous n’avons vu que ça!

Entre tristesse et colère et après moult palabres avec le patron de l’agence, nous décidons à regret d’écourter la journée sur l’Île. A quoi bon faire de la route toute la journée pour nous rendre sur des sites que nous ne pourrons absolument pas admirer…

Pause déjeuner sur la route du retour vers le port et retour à la case départ dans notre villa à Bali.

Un bon jus et le sourire revient…

Je ne vous cache pas que nous étions très remontés envers le patron de l’agence et nous lui avons bien fait part de notre mécontentement. Nous avons vraiment eu ce désagréable sentiment de nous être fait avoir car malgré mes messages insistants depuis le matin quant à mes craintes et au fait que nous étions avec de jeunes enfants, celui-ci m’a menti de manière éhontée. Il était clair pour tous sur place que la pluie et le ciel bas allaient persister toute la journée et que les visites ne pouvaient pas se dérouler dans de bonnes conditions.

Nous quittons donc Sanur après cette mauvaise expérience (mais qui fait également partie des voyages même si on essaie de les limiter en général!) et changeons de ville. Direction Ubud: ville connue pour être le centre culturel de Bali.