Bangkok… nous revoilà en 2020 !

Contrairement à d’habitude cette année nous avons commencé par les îles en atterrissant à Phuket mais il n’était pas envisageable pour nous de ne pas repasser par la capitale. En effet, au vu de la présence à nos côtés de notre famille qui venait pour la 1ère fois en terre asiatique, l’excuse était toute trouvée pour retourner à Bangkok…

Alors direction l’aéroport de Phuket depuis notre hôtel de Khao Lak pour prendre un vol intérieur avec Thai Airways et rejoindre Bangkok en une heure de porte à porte.

A notre arrivée sur Bangkok, il fait beau, très chaud et pas d’air marin ici pour se rafraîchir. Bon, on ne va pas se plaindre car c’est notamment cela que nous sommes venus chercher en plein mois de février…

Après avoir récupéré nos bagages, on saute rapidement dans un taxi van climatisé et en route pour notre hôtel.

A notre grand regret nous n’avons pu séjourner dans l’appartement de Peter où nous avons désormais nos habitudes (cf Bangkok précédents voyages), alors en arrivant dans la capitale nous nous rendons à l’hôtel Ibis Riverside. Pour un prix relativement modique nous avons logé en chambre famille (un grand lit et un lit superposé). Les plus de cet hôtel: la localisation, la vue sur le Chao Phraya dont on ne se lasse pas, une grande piscine et le petit déjeuner (avec du choix) inclus. Les moins: dur de rivaliser avec l’appartement de plus de 130 m2 où nous logions habituellement, nous avons dû changer de chambre au bout d’une nuit à cause d’un problème de climatisation mais l’hôtel a été réactif. Gros bémol pour nous : beaucoup trop de clients français à notre goût (mais il fallait s’y attendre !) car si on fait 12h d’avion ce n’est pas pour retrouver des français mais pour se déconnecter!! Par contre vous trouverez plein de restaurants sympas aux alentours et même un tenu par un français expatrié à Bangkok depuis des années.

  • la vue sur le fleuve est un des grands atouts de cet hôtel

Il y a des incontournables à Bangkok et le temple du bouddha couché: le Wat Pho en fait définitivement parti selon nous. Même si cela fait la 3ème fois que nous y retournons, nous prenons toujours autant de plaisir à découvrir ce temple et ces allées multiples avec plein de surprises tout autour. D’ailleurs nous avons découvert de nos nouveaux endroits et petits temples à visiter à l’intérieur. Lors de nos visites précédentes, nous ne nous étions quasiment contentés que du temple principal. Il ne faut pas hésiter à marcher et à fouiner un peu hors des allées remplies de touristes.

Ce temple situé non loin du Palais royal et seulement à quelques encablures du fleuve est toujours aussi agréable à visiter. N’ayant décidé de ne visiter qu’un seul temple, notre choix s’est définitivement porté sur le Wat Pho afin de le faire découvrir à nos proches. En effet, facilement accessible car tout est de plain pied, on déambule avec plaisir dans les jardins du temple principal où chaque coin regorge de découvertes et de mini temples et autres statues de bouddha toutes plus dorées les unes que les autres.

Il faut savoir que le site du Wat Pho est gigantesque puisqu’il a une superficie totale de 8 hectares. Vous y trouverez entre autre une école de médecine thaïlandaise ainsi qu’une école de massage traditionnel très réputée (vous pouvez d’ailleurs vous faire masser sur place mais c’est un massage thaï attention!). Autant vous dire que nous sommes loin d’avoir tout vu! D’ailleurs cette année nous avons découvert le Phra Ubosot qui est le hall principal utilisé pour effectuer les rituels bouddhistes et est considéré comme le bâtiment le plus sacré du temple. Vous y trouvez une statue de Bouddha encore sur un piédestal lui aussi en or et cristal.

Bien entendu nous étions ravis de revoir le fameux Bouddha couché qui est toujours aussi impressionnant. Il faut savoir que cette statue en plâtre recouverte d’or représente Bouddha sur son lit de mort avant d’accéder au Nirvana. Elle fait 46 mètres de long et remplit ainsi quasi totalement la chapelle dans laquelle elle se trouve. Les pieds de Bouddha sont incrustés de nacre et on peut y lire les 108 états de Bouddha.

Pour rappel, comme dans tous les temples du pays, c’est tenue correcte exigée (épaules et jambes couvertes). Le prix d’entrée est de 200 bahts/adulte, les enfants n’ont pas payé.

*Marché aux fleurs: Pak Khlong Talat

Pas très loin du Wat Pho vous pouvez aller faire un petit tour au marché aux fleurs de Bangkok. Il s’agit du plus grand marché de fleurs fraîches de Thaïlande, il est ouvert tous les jours et 24h/24. Il parait que le meilleur moment pour le visiter est de nuit et jusqu’à l’aube quand s’activent les arrivages des fournisseurs. Autant vous dire que nous n’étions pas au rendez-vous à ces heures bien trop matinales pour nous et que de notre côté, nous avons profité d’être au Wat Pho pour aller nous y promener. Vous y trouverez toutes sortes de fleurs et de toutes les couleurs dont beaucoup nous sont inconnues. Vous pourrez aussi voir la fabrication des colliers d’offrande et y trouver un grand panel de graines si l’envie vous prenez d’en ramener chez vous.

*Kidzania Bangkok

S’il y a bien un incontournable pour les enfants à Bangkok, il s’agit de Kidzania. Alors certains me diront que ce n’est pas typique puisque vous trouverez cette chaîne d’attractions dans plusieurs grandes villes du monde mais nous concernant, c’est à Bangkok que nous l’avons découvert. Pour vous y rendre, rien de plus simple puisqu’il se situe dans le centre commercial Siam Paragon. Ce gigantesque centre est un passage obligé pour nous à chaque visite de Bangkok car nous adorons le foodcourt qui se situe au Rez-de-chaussée. Vous y trouverez un food court traditionnel mais également plein de restaurants et étals de vente de nourriture, pour tous les goûts et toutes les bourses.

Alors Kidzania, c’est quoi ? Et bien tout simplement le paradis des enfants… pour une somme absolument pas modique (et c’est bien là le seul point négatif) vous accédez à une ville artificielle dans laquelle nos jolies têtes blondes pourront jouer aux adultes en testant à leur échelle toutes sortes de métiers ce qui leur rapportera de la monnaie Kidzo.

Le but ici n’est pas tant de gagner ce faux argent (qui vous permet à la fin de la journée de repartir avec un jouet sans grand intérêt) mais surtout pour eux de découvrir et d’endosser tout un tas de métiers qu’ils ont toujours rêvé d’exercer: espion, chirurgien, vétérinaire, policier scientifique, pompier, chorégraphe et bien d’autres…

Les enfants avaient pu tester ce concept lors de notre 1ère visite et avaient adoré cet endroit, nous réclamant d’y retourner d’ailleurs à chacune de nos venues ici. Autant vous dire qu’en ce début de journée quand nous leur avons annoncés que nous y allions, c’était Noël après l’heure (et d’ailleurs pour notre portefeuille aussi!). Mais bon, on n’a qu’un vie et le budget qu’on s’était fixé n’étant pas dépensé, cela nous a permis de leur offrir cet extra. Sachez qu’en prenant vos billets en avance sur leur site internet les prix sont légèrement moins chers donc c’est toujours ça de gagné.

*Kao San Road

Pas de passage à Bangkok sans passer par Khao san road et sa soeur jumelle, la rue parallèle dont je ne me souviens absolument jamais du nom… bien qu’étant pas mal décriées, je pense malgré tout que ces rues sont un des symboles de Bangkok et que si vous y allez en fin de journée, c’est le moment parfait pour les découvrir car il n’y pas encore trop de monde et l’ambiance y est plutôt bon enfant.

Il fallait que ma famille voit cet endroit et ils n’ont pas regretté le voyage et ont apprécié de découvrir cette autre facette de la ville entre massages, bars, restaurants, commerces de souvenirs et roulottes de nourriture partout… Ambiance garantie également sur la route du retour dans notre Grab (Uber local) version kitch thaï !

*Pororo Aqua Park

Comme vous le savez, pour nous voyager avec des enfants c’est aussi faire plaisir à tout le monde pour que le voyage et les découvertes se passent au mieux. Nous alternons donc entre le culturel et les loisirs. Il faut dire que ce n’est pas trop dur non plus car nous sommes restés de grands enfants dans l’âme. Je vous emmène donc dans un parc aquatique en plein Bangkok. Si vous avez lu mes précédents articles vous savez que ce n’est pas la première fois que nous testons ce genre de parc dans la capitale. Nous essayons d’en découvrir de nouveau(x) à chaque fois car ils ont en plus la particularité de se situer le plus souvent en haut d’un immeuble, généralement un mall (immense centre commercial sur plusieurs étages). Cette fois-ci direction le Fantasia lagoon au sommet du Mall Bangkapi.

Nous avions choisi ce parc car c’était le plus proche de notre hôtel. Déception pour nous et je vais vous expliquer pourquoi. Je pense qu’en temps normal il doit valoir le coup d’oeil mais lors de notre visite pas mal de choses étaient en réfection et nous n’avons pas pu en profiter pleinement. En plus aucun sens commercial puisque l’entrée était au même prix alors que beaucoup d’endroits n’étaient pas accessibles et en plus il a fallu payer les bouées nécessaires à certains toboggans. Quand nous avons tenté de négocier car du coup seuls les toboggans avec bouée étaient accessibles et que beaucoup de choses étaient fermées, nous avons reçu une fin de non-recevoir… pas cool. Nous avons malgré tout profité des attractions accessibles et le gros point positif c’est qu’il n’y avait personne et cela nous a permis de nous rafraîchir sous ces températures élevées du mois de février… on reviendra quand tout sera nickel … ou pas !

* Wat Prayurawongsawas Worawihan

Dès que nous revenons sur Bangkok, nous aimons retrouver des endroits que nous affectionnons mais nous aimons également découvrir de nouveaux quartiers ou temples un peu plus en retrait des circuits touristiques et c’est le cas avec celui-ci au nom imprononçable. Ce temple sort de l’ordinaire de par son chédi blanc (il s’agit d’une construction en forme de tour conique ou pyramidale) que l’on peut voir de loin et qui a la particularité de se visiter ce qui est très rare pour ce type d’édifice. Si vous voulez de la tranquillité c’est ici qu’il faut venir car nous étions totalement seuls. Avant d’accéder au chédi vous passerez dans une petite salle faisant office de musée et dans laquelle vous trouverez des reliques et autres images découvertes lors de la réfection de ce lieu.

Vous pourrez ensuite accéder aux escaliers vous permettant de pénétrer à l’intérieur du chédi. L’escalier est étroit mais cela vaut le déplacement…d’abord parce que la vue sur la ville est splendide et ensuite pour la visite du chédi qui est authentique. Il est rempli de briquettes, de statues et autres représentations de bouddhas remplies de dorures. Tout simplement splendide… même si la visite se fait rapidement.

Enfin et surtout ne ratez pas Khao Mo. Il s’agit d’une colline et d’un étang qui jouxtent le temple dont on sort juste. Vous trouverez plusieurs stupas sur cette colline artificielle et à ses pieds un bassin rempli de tortues que vous pourrez nourrir pour le plus grand plaisir des enfants comme des grands! Fraîcheur et apaisement assurés.

*Iconsiam

Bangkok est une capitale mêlant tradition et modernité. Elle est également réputée pour son shopping et ces fameux malls: d’immenses centres commerciaux sur plusieurs étages regorgeant de boutiques de luxe ou pas. Nous en avions découvert déjà pas mal lors de nos précédentes visites et nous retournons à chaque fois faire un tour au Siam paragon pour son food court et au MBK center pour ses trouvailles pas chères, son foodcourt low-cost et son étage de jeux d’arcade.

La localisation de notre hôtel nous a permis d’en découvrir un nouveau car situé à proximité et dont nous avions pas mal entendu parlé auparavant avec beaucoup de superlatifs. Ouvert au public fin 2018, Iconsiam est même devenu une attraction touristique en soi, situé le long du fleuve Chao Praya. Vous pouvez ainsi y accéder par les transports traditionnels mais également par navette fluviale. D’ailleurs, si vous arrivez par le fleuve la vue est grandiose, surtout de nuit!

Ce centre commercial abrite plus de 7 000 magasins dont les plus grandes marques de luxe comme Louis Vuitton, Chanel et Hermès ainsi que 100 restaurants parmi lesquels des étoilés au Michelin… rien que ça!

Au rez-de-chaussée du centre vous trouverez le Sook siam qui reproduit un marché flottant représentant la cuisine des 75 provinces du pays. Ici pas de grand luxe mais un endroit agréable avec une multitude de stands de nourriture tout en longeant un mini cours d’eau. Vous ne saurez plus où donner de la tête car c’est le genre d’endroits où l’on a envie de goûter à tout pour un prix modique. La décoration est soignée, l’endroit est propre comme jamais et nous avons beaucoup apprécié la nourriture qui était de qualité.

Et voilà notre voyage qui touche à sa fin. Nous avons eu peur de ne pas pouvoir partir à cause de la COVID mais dans nos têtes on ne devait pas rater ce voyage au vu du contexte tout d’abord et parce que nous le faisions en famille et que nous l’avions planifié depuis longtemps. Nous sommes tellement contents d’avoir pu le faire car seulement quelques semaines plus tard nous étions confinés. Quelle chance finalement d’avoir pu voyager dans ce pays que nous affectionnons tant juste avant et d’avoir pu le faire découvrir à nos proches. Il faut dire que les conditions étaient optimales: la haute saison (temps sec et chaud) et en plus quasiment aucun touriste chinois… nous avons donc pu profiter pleinement des lieux sans la masse de touristes habituelle et c’était vraiment plaisant. A aucun moment nous ne nous sommes posés la question de rentrer plus tôt car ici, comme dans beaucoup de pays d’Asie, les règles d’hygiène étaient plus que respectées : gens masqués, gel hydroalcoolique partout, scan pour prendre la température corporelle dans les centres commerciaux et dans les aéroports. Bref, nous nous sommes sentis bien plus en sécurité là-bas qu’en France où à l’époque on nous disait encore de ne pas avoir à porter un masque: quel décalage!

Alors en ces temps de pandémie et de couvre-feu, on ne rêve que d’une chose: y repartir et vite!!!!

Khao lak : destination paisible et paradisiaque en famille

Après la touristique île de Phuket, nous souhaitions nous poser dans un endroit plus tranquille. Nous avions déjà visité par le passé certaines autres îles autour de Phuket (Koh Lanta, Koh n’gai…) et souhaitions donc aller dans un endroit qui nous était encore inconnu, par très loin de l’aéroport de Phuket malgré tout car nos derniers jours se déroulaient sur Bangkok. Il y avait un moment que j’avais repéré la région de Khao Lak, un peu méconnue car il ne s’agit pas d’une île mais plutôt d’une région qui s’étend le long de la côte de la mer d’Andaman. Elle a la réputation d’être calme, d’avoir des plages gigantesques et de vivre à un rythme à la cool. Petit bonus: quelques endroits sympas pour faire des excursions sur la terre et en mer. Malheureusement nous ne restions pas assez longtemps sur place pour voir tout ce que la région propose, ce qui peut également être une bonne excuse pour y revenir… Il nous restera absolument à faire dans cette région : visiter le parc national de Khao sok et son lac intérieur ainsi qu’une sortie plongée aux îles Similan ou Surin.

Khao lak fait partie du continent et il est très facile de rejoindre cette région située à une heure de Phuket – à 80 kms au nord – reliée depuis l’île par un pont. Pour le transport, nous avons fait appel à un chauffeur Grab que nous avions connu lors d’un transport et nous avons négocié avec lui (hors Grab) le trajet pour nous emmener à Khao Lak. Nous voyons de suite que cette région est en pleine expansion car nous rencontrons pas mal de travaux de réfection de la route et surtout des agrandissements de la chaussée avec un passage à des routes à quatre voies.

Après une bonne heure de route nous voilà arrivés à Khao lak, dans une partie située à l’écart du centre ville qui est assez touristique. Première chose en arrivant à notre hôtel: prendre possession de notre logement ! Vous trouverez pas mal de choix d’hébergements sur place, pour toutes les bourses, en fonction du confort choisi et de la localisation, car Khao Lak est assez étendu et longe la mer d’Andaman. Pour notre part, nous avons privilégié un petit hôtel (moins de 10 chambres) avec piscine. Nous avons choisi d’être au calme un peu loin du centre de la ville et plus près des plages. Notre choix s’est porté sur le Poolside bungalows et c’était parfait. Je me serais bien vue tout quitter pour m’installer dans ce petit coin paisible où le temps s’écoule tranquillement et où l’on prend le temps de vivre. Il s’agit d’un petit hôtel familial avec uniquement des bungalows disposés autour de la piscine.

Pour notre part nous avons pris le grand bungalow familial avec salon/cuisine et deux chambres séparées. Il était gigantesque avec en prime un balcon et vue sur la piscine. Le top!

Sachez que cet hôtel dispose de deux grands bungalows, de quatre plus petits – avec une seule chambre – avec balcon donnant sur la piscine également en enfin deux chambres avec balcon situées à coté de la réception.

La piscine est vraiment très agréable: eau chaude, pas mal de profondeur, assez longue pour pouvoir nager, des douches et transats à disposition. Nous en avons bien profité!

Petit bonus: le petit déjeuner était compris. Il s’agit d’une petite structure donc ne vous attendez pas à un buffet continental mais nous avions le choix chaque matin entre des pancakes, omelettes, oeufs au plat et autres joyeusetés faites à la demande ainsi que des fruits frais et les boissons traditionnelles: jus de fruit, café et thé. Franchement nous n’avons manqué de rien.

Notre hôtel est situé sur la route des belles plages de la côte. Après avoir pris possession de nos scooters pour le temps du séjour (l’hôtel nous a mis en contact avec un loueur local qui nous a fait un très bon prix: 250 bahts/scooter/jour soit environ 7,5€), en route pour la plage. Il faut savoir que nous avons absolument tout faits en scooter ici, aucune difficulté, les routes pour les plages étaient très calmes avec peu de circulation.

*White Sand beach

Découverte un peu par hasard le jour de notre arrivée alors que nous étions à la recherche d’un endroit où déjeuner, il s’avère qu’il s’agit d’une des plages les plus connues du coin. On comprend vite pourquoi: longue plage de sable blanc, restaurants peu cher les pieds dans le sable, massages avec le bruit des vagues… vous l’aurez compris on a trouvé notre camp de base.

Pour le restaurant, nous n’avons pas tergiversé bien longtemps, le 1er en arrivant étant très bon et peu cher: plats locaux et smoothies très agréables, ce sera notre cantine!

Vous allez me dire qu’on ne pense qu’à manger! Ce n’est pas tout à fait faux mais en même temps on se fait vite avoir avec des plats que nous adorons pour des prix plus que modiques. Au final nous sommes aussi là pour la plage me direz-vous, alors… Tadam!!

En fait, il vous suffit de marcher quelques mètres pour vous éloigner des quelques restaurants et parasols et vous retrouver en mode « seul au monde » avec paysage de carte postale: sable fin, ciel bleu et plage déserte à perte de vue.

Et enfin nous avons testé les massages, car quitte à être en bord de plage et vu les prix pratiqués (350 bahts le massage d’une heure), il aurait été dommage de se priver.

*Sea Turtle Conservation Center

Située dans la base navale de Khao lak, le centre de sauvegarde des tortues n’est pas un incontournable de la région mais si vous avez du temps, n’hésitez pas à aller y jeter un oeil car ça change des plages ! Il vous faudra vous munir de votre passeport pour pouvoir pénétrer sur le site militaire. Une fois le check-point passé, il vous suffit de suivre les indications pour se rendre au centre de sauvegarde. La base est très grande avec infrastructures, maisons, supérette, terrains de golf et de tennis. Une fois sur place, il faudra vous acquitter d’un droit d’entrée pour le centre en lui-même, nous avons payé 60 bahts/adulte et c’était gratuit pour les enfants. Les droits d’entrée servent à financer le centre tout comme les objets en vente à la boutique souvenirs à la fin de la visite.

Le seul inconvénient de cet endroit c’est que vous n’avez aucune explication sur les tortues en elles-même ou les soins qui leur sont apportés (sauf si vous tombez sur un employé disponible) mais cela ne nous a pas empêché de passer un moment agréable. Nous avons pu voir des tortues de toutes les tailles, de tous les âges et certaines étaient blessées car il s’agit également d’un centre de soins. Vous pouvez également assister trois fois par jour au moment où les tortues sont nourries à 9h, 15h et 17h. L’endroit n’est pas immense, comptez 1h/1h30 pour en faire le tour en mode vacances.

Au même endroit vous pourrez aussi voir un bateau échoué, trace du tsunami qui a dévasté nombre d’îles de Thaïlande en 2004, car il faut savoir que Khao lak est une des régions qui a été le plus touchée. On ne trouve quasiment plus de traces de ce drame sur place mais ce bateau de sauveteur de la Royal Thai Navy se trouve à l’endroit exact où il a été retrouvé après le tsunami, soit à plusieurs centaines de mètres de la mer.

*Pak Weep Beach

Parmi les jolies plages que vous trouverez sur Khao Lak, Pak Weep beach fera très certainement partie de votre liste. Lors de notre venue, nous étions quasiment seuls sur la plage qui s’étendait à perte de vue. Pas de transat ni de parasol ici (quoi que la plage est tellement longue que je pense que vous en trouverez à certains endroits), juste la plage, le sable et la mer chaude. Pas de risque ici de cohue malgré les quelques hôtels que vous trouverez le long de la plage, celle-ci était tellement étendue que nous n’avons croisé quasiment personne.

Je ne saurais dire si c’est parce que nous y étions une fin de journée ou à cause du virus mais nous n’avons croisé quasiment personne et avons passé un moment un peu hors du temps.

Nous y étions d’ailleurs tellement bien que nous sommes restés jusqu’à coucher du soleil. Les enfants couraient sur le sable, se jetaient dans les vagues, rigolaient et profitaient tout simplement de cette liberté: instant magique assuré.

*Restaurant Chill lay

Près de Pak Weep beach, vous trouverez quelques restaurants. Nous avons testé le Chill Lay.

Malheureusement je pense que nous y sommes allés un peu trop tard pour véritablement profiter de l’endroit. En effet l’attente a été très longue, que se soit de la prise de commandes au service des plats, qui d’ailleurs étaient tièdes. Il y avait pas mal de monde et je pense qu’ils se sont un peu laissés déborder par la situation. Par contre pas mal de points positifs puisque vous êtes le long de la plage, au calme et les pieds dans le sable. Vous trouverez même une petite aire de jeu pour les enfants.

Il y a également beaucoup de choix sur la carte: local, international et même menu enfant. Malgré les quelques petits points négatifs, nous avons passé un très bon moment en patientant avec de délicieux cocktails…

Et bien que tièdes, les plats étaient plutôt bons, surtout le poisson !

*Cascade Ton Chongfa

Parmi les choses à faire dans le secteur de Khao Lak et pour changer un peu des plages, vous avez la possibilité de faire une jolie randonnée pour aller voir les cascades de Ton Chongfa. Pour accéder au site il vous faudra y aller soit en scooter (ce qui se fait très facilement) soit en taxi en demandant au chauffeur de vous attendre. Une fois sur place il vous faudra payer un droit d’entrée pour le parc (200 bahts/personne de mémoire) qui vous donne également accès à une autre réserve (mais que nous n’avons pas testé).

Petite recommandation sur place: chaussez-vous de baskets ou de sandales attachées et adaptées car au-delà du 2ème niveau ça grimpe fort et le terrain est glissant. Il vous faudra marcher un peu sur un sentier de terre pour accéder aux différentes cascades du site. La balade est agréable et se fait bien, même avec les enfants. Par contre méfiez-vous des températures, ça grimpe vite! De notre côté nous avons décidé d’y aller le matin à la fraîche et c’était parfait. Sachez que vous trouverez des boissons à vendre à l’entrée du parc uniquement mais ensuite rien d’autre donc prévoyez en conséquence.

Sur le chemin vers la 1ère cascade vous trouverez sur votre droite un accès à une mini cascade toute mignonne où il est très agréable de se tremper les pieds et où vous ferez la connaissance de petits poissons friands de petites peaux mortes… bref une fishpedicure gratuite!

Le chemin de randonnée est plutôt agréable au début et même ludique parfois pour accéder au premier niveau de la cascade avec des petits ponts en bois à traverser, les enfants étaient ravis de crapahuter dans cet espace de nature.

Pour notre part nous nous sommes arrêtes au premier niveau. Bien que nous étions en période sèche, la cascade avait du débit et il était très agréable de la voir et même d’y tremper les pieds, en revanche l’eau était bien trop fraîche pour moi. Les enfants sont pour cela bien moins douillets que leur maman et n’ont pas hésité à se baigner, munis de chaussons aquatiques car les rochers sont glissants.

Si vous vous demandez pourquoi nous ne sommes pas allés plus loin et bien tout bonnement parce que le chemin de randonnée pour accéder aux autres cascades était beaucoup plus raide et après avoir discuté avec des français qui revenaient des niveaux supérieurs, il y avait peu d’intérêt aux autres cascades pour nous (pas forcément plus jolies) et surtout le chemin était vraiment très escarpé et en ce sens pas forcément adapté à notre petite dernière, probablement encore un peu jeune pour cela.

Après cette petite pause randonnée matinale et un bon déjeuner au White Sand beach, nous avons décidé de faire après-midi farniente au bord de la piscine de notre hôtel…

*Marché de nuit: Bang Niang Market

Pour nous les marchés de nuit sont des incontournables en Thaïlande. Nous aimons déambuler dans les allées à la recherche de bonnes affaires, de babioles et autres souvenirs à ramener en France. Mais c’est aussi et surtout l’occasion de bien manger pour pas cher. A chaque fois c’est une succession de stands, de saveurs, de découvertes, chacun y trouve son plaisir à moindre frais.

Le marché de nuit de Khao lak ne fait pas exception, il se situe dans le centre animé. Il est ouvert les lundi, mercredi et samedi. Pas mal de monde mais comme à chaque fois dans les marchés de nuit, il ne faut pas non plus jouer des coudes, ne vous inquiétez pas. Bien entendu le meilleur moment reste le repas, beaucoup de choix ici entre les brochettes, les plats cuisinés au wok, les fruits frais et autres gourmandises. Vous pourrez manger assis à la table d’un restaurant de rue ou debout en déambulant dans les allées: your choice!

*Cocunut beach

Changement de plage pour notre dernier jour à Khao lak, direction Coconut beach

Encore une fois pas de mauvais choix dans les plages de la région. Longue plage de sable fin, possibilité de vous installer au niveau de certains restaurants où vous pourrez louer à des prix modiques transats et parasols ou décider, comme nous l’avons fait, de marcher quelques mètres le long de la plage pour vous installer sous les arbres à même le sable.

Comme sur beaucoup de plages vous avez la possibilité de déjeuner sur place les pieds dans le sable. Ce lieu est un très bon choix: vue sur les vagues, à l’ombre des immenses palmiers, petits prix et nourriture bonne et copieuse. On vous recommande.

*Dernier restaurant: Krua Thai restaurant

Qui dit dernière soirée dans les îles dit forcément restaurant de qualité sur la plage. Voici l’adresse à privilégier pour cela : le Krua Thai restaurant.

En fait ce restaurant jouxte le Chill lay mais la route pour y accéder n’est pas la même. Ne prenez pas peur pour y aller, le sentier n’est pas éclairé le soir mais vous êtes sur la bonne route. Conseil: réservez à l’avance ou venez tôt. Il ne s’agit pas de grande gastronomie mais le cadre ici joue beaucoup, la cuisine est bonne et les portions généreuses.

Nous avons passé un très bon moment et, en attendant les plats, nous avons également pu profiter de la plage avec les enfants. Il y avait même des balançoires à disposition dans ce décor tout en simplicité mais magnifique.

Nous avons pu profiter d’un ciel aux couleurs magnifiques, le temps était semblait sur pause.

Clap de fin sur notre destination de Khao lak. Comme je vous l’avais dit en préambule il nous reste encore pas mal de choses à faire de ce côté de la côte, comme le parc de Khao Sok, les îles Similan et Surin réputées pour leurs fonds marins préservés: une bonne excuse pour revenir!

Maintenant fini le farniente et direction la bouillonnante capitale du pays: Bangkok. Bye bye les îles…

Sur les hauteurs de Koh Tao

Le circuit classique après être passé à Koh Samui est d’aller visiter les deux îles les plus proches et les plus connues situées à quelques encablures que sont Koh Phangan et Koh Tao. Cette année, Chéri avait envie de tranquillité et de calme dans le rythme du voyage et donc de se poser plus longtemps à chaque étape. Nous avons donc décidé de ne faire qu’une des deux îles et, après recherches et en fonction des retours que nous en avons eus, nous avons privilégié Koh Tao qui est la plus sauvage des deux îles mais aussi la plus réputée pour ses fonds marins. L’occasion peut-être de remettre les palmes et la bouteille de plongée, sait-on jamais…

Pour rejoindre Koh Tao, vous n’aurez pas beaucoup d’options puisqu’il n’y a pas d’aéroport sur place et qu’il s’agit d’une île. Par contre vous aurez le choix de la compagnie et du type de bateau. Pour nous le choix était tout trouvé, nous choisissons le bateau le plus rapide et la compagnie Lomprayah qui nous permettra de rejoindre Koh Tao en « ferry rapide » (et pas SpeedBoat) via Koh Phangan. Nous avons rejoint le port en Grab (l’équivalent de Uber en Asie) et avons pu déjeuner sur place avant d’embarquer. Le port de Koh Samui n’est pas très grand mais le personnel est efficace pour l’enregistrement et vous trouverez sur place ce qu’il faut pour boire, manger et même se faire masser si vous êtes particulièrement en avance (salons à une centaine de mètres du port).

L’embarquement se fait plutôt rapidement et nous disons à bientôt à Koh Samui que l’on retrouvera en transit quelques jours plus tard.

Sur le bateau, nous choisissons de rester à l’extérieur, histoire de profiter de la vue et de l’air marin. A notre départ la mer est calme et nous rejoignons Koh Phangan assez rapidement.

Et c’est à ce moment là que tout a basculé! Petite pluie fine au début qui s’est ensuite transformée en bonne giboulée!! Du coup, même si nous avions un toit au-dessus de nos têtes, le vent ramenait la pluie sur nous sans compter que les vagues devenaient de plus en plus grosses (du coup roulis) et écume en plein visage pendant de très longues minutes. On sourit au début puis on commence à grelotter. Je dois dire que nous avons tenu un bon moment mais ne voyant toujours pas Koh Tao à l’horizon, il a fallu se rendre à l’évidence: on était trempés (et oui nos beaux k-ways Disney étaient restés dans les valises non accessibles pendant la traversée, sinon l’histoire ne serait pas drôle!!). Du coup tous les gens essayaient de se regrouper vers le milieu du bateau pour ne plus être mouillés mais on ne tenait pas tous, forcément. Heureusement nous avons pu compter sur la solidarité humaine et sur une très gentille famille (italienne pour la précision) qui a pris Chouchou et Louloute avec eux qui étaient bien à l’abri. Ils ont été prévenants et leur ont mis une couverture pour qu’ils puissent se réchauffer (pour rappel nous étions partis avec le beau temps!). Nous avions les enfants à vue et protégés donc nous étions rassurés et avec Chéri nous avons subi le reste de la traversée et sommes arrivés complètement trempés!! Autant vous dire que je guettais l’horizon pour voir quand nous allions arriver tellement le voyage me paraissait interminable à la fin (car oui forcément avec les grosses vagues vient le mal de mer…). Bon en tout cas (merci Coculine!) nous sommes arrivés à bon port, trempés mais soulagés. Vous comprendrez bien qu’il n’y aura ici aucune photo de notre arrivée sur Koh Tao, ou alors uniquement depuis la terre ferme !

Heureusement la bonne nouvelle c’est que notre hôtel se situe à moins de 5 minutes du port et que le chauffeur de l’hôtel était bien présent à notre arrivée.

Concernant les hébergements sur Koh Tao, il vous faudra compter sur un budget un peu plus important que pour le reste de la Thaïlande car l’île est petite. Koh Tao essaie de faire attention à sa consommation de plastique (vous ne trouverez pas de sac plastique dans les supermarchés) et, dans la plupart des restaurants et bars, on vous fournira une paille en aluminium ou en bambou plutôt qu’en plastique. Il est toujours bon de saluer l’initiative car vous verrez malgré tout encore beaucoup de déchets sauvages sur l’île. Par contre aucune difficulté pour trouver de quoi vous sustenter entre les cafés, les restaurants et les 7/11 partout, vous ne serez pas dépaysés par rapport au reste de la Thaïlande, mis à part peut-être un prix légèrement supérieur. Bienvenue sur l’île de la tortue!

Autre détail qu’il faut connaître: dans la plupart des hébergements il vous faudra payer l’électricité en plus ou tout du moins les dépassements par rapport au forfait de base. Et croyez-moi, même si vous faites attention, il y a de fortes chances que vous dépassiez le forfait, sauf à se passer de la clim mais alors là bon courage. Dans la même lignée il faut par exemple savoir que le papier toilette doit être uniquement jeté dans des petites poubelles plastiques car les canalisations ne sont pas des plus sophistiquées. Il ne s’agit que de détails mais n’en soyez pas surpris.

Vous allez aussi vite vous rendre compte du relief typique de cette île et qui fait tout son charme, mais du coup attention lorsque vous circulez en deux roues car certaines routes sont très très pentues et parfois non bitumées.

Notre hôtel était un bon compromis en termes de prix, de localisation et de confort. Il s’agit du Seaview Garden qui porte très bien son nom puisque la vue depuis notre chambre était juste magnifique.

Il s’agit d’une petite structure hôtelière sur les hauteurs de Koh Tao tout en étant proche du centre. Deux petites piscines à disposition avec transats, moins d’une dizaine de chambres au total.

Notre chambre était en fait un mini appartement avec un salon/salle à manger et cuisine ouverte, deux chambres et une salle de bains. Nous étions à 10 pas de la piscine que nous avons eu 95% du temps pour nous tout seul! Allez, je vous montre le reste:

Etant arrivés dans l’après-midi, nous n’avons commencé à louer des scooters qu’à compter du lendemain et notre hôtel n’étant pas très loin du centre, cela nous a permis de commencer à découvrir l’île à pieds. En effet, nous étions juste à côté de Hae Maad village: petites ruelles avec divers restaurants, boutiques de souvenirs, bars et surtout beaucoup, beaucoup de centres de plongées (dont certains francophones). Vous n’aurez que l’embarras du choix. La météo que nous avons eu pendant ces quelques jours sur l’île ne nous a pas permis de faire de la plongée, pas mal de petites ondées courtes mais surtout une mer assez agitée qui m’a freinée dans la démarche. Le prix des plongées n’étant pas donné, ce sera donc pour une prochaine fois quand les conditions seront optimales. Voici quelques photos du quartier autour de notre hébergement et notre premier restaurant pour goûter la spécialité locale: le pa-nang curry!