10 jours au Japon #9. Osaka

Le réveil est un peu plus matinal car nous quittons la ville de Kyoto pour rejoindre Osaka, dernière ville de notre programme. Malheureusement le séjour n’étant pas extensible (et notre budget non plus !), nous ne passerons qu’une journée à Osaka avant de prendre notre avion de retour. En effet, nous avons privilégié un vol multi-destinations en arrivant à Kyoto et en repartant d’Osaka (cela nous évite le retour en shinkansen sur Tokyo).

Nous prenons donc la direction de la gare qui n’est qu’à quelques minutes de notre hôtel et achetons nos tickets directement aux machines automatisées. Il vous en coûtera 50 yens par personne pour l’aller simple. Je le précise car en fait sur la machine vous ne cochez pas votre destination mais le prix du billet… Les trains pour Osaka sont fréquents et nous n’attendons donc pas bien longtemps avant d’avoir le nôtre. Devant chaque porte du train vous verrez une file d’attente se former de chaque côté afin de laisser descendre les gens se trouvant dans le train et éviter ainsi toute bousculade. Ici ce n’est pas le métro parisien ou les quais de la gare Montparnasse, tout est naturellement ordonné et rangé et ce, dans tous les transports que nous avons pu tester.

Osaka n’est qu’à 30 mn de Kyoto mais ne faites pas comme nous et ne vous trompez pas car Osaka possède deux gares: la principale, Osaka station, mais il y a également la station Shin Osaka qui est desservie uniquement par les Shinkansen et où se trouvent de nombreux hôtels ayant une navette pour l’aéroport, ce qui est le cas du nôtre.

Nous avons choisi l’hôtel Courtyard by Marriott de Shin Osaka station. Aucun problème avec cette chaîne d’hôtel, la chambre est immense, contrairement à ce que nous avons pu voir jusqu’à maintenant et le personnel aux petits soins.

Après avoir déposé nos bagages, nous reprenons les transports pour rejoindre le célèbre château d’Osaka. Il s’agit d’un des symboles de la ville et effectivement on le repère dès la sortie du métro.

Pour y accéder, nous traversons d’abord les jardins qui entourent l’enceinte du château et qui sont très agréables.

Nous en profitons ainsi pour prendre notre déjeuner sur le pouce. Au menu: saucisses pour Chéri et brochettes de bœuf (pour moi ) accompagnées de frites de patate douce.

Nous passons autour des douves pour rejoindre le château qui est très beau et impressionnant.

Après nous être délestés du prix d’entrée (600 yens/adulte), nous pénétrons au sein du château. Il faut savoir qu’une plateforme servant d’observatoire se trouve au 8ème étage. Deux possibilités s’offrent à vous: soit vous montez les étages à pied et en profiter ainsi pour visiter chaque étage au-fur-et-à-mesure (cela vous permettant aussi de faire une pause dans l’ascension … et oui, on n’a plus 20 ans!) soit vous prenez l’ascenseur qui est mis à disposition et qui vous emmènera directement au 5ème étage. Dans cette dernière option, vous visitez donc les étages en descendant. Au vu de la longue file d’attente devant l’ascenseur, nous avons porté notre choix sur la 1ère option.

Contrairement aux châteaux français, vastes et majestueux, remplis de mobiliers et autres tapisseries d’époque, ici la visite est rapide car les paliers sont peu étendus et meublés essentiellement de dessins japonais représentant l’histoire du château et de quelques armures de combattants japonais.

Malgré tout la vue depuis l’observatoire situé au 8ème étage vaut le détour car elle vous offre un splendide panorama sur toute la ville, si vous avez comme nous la chance de visiter les lieux par temps dégagé.

Vous aurez accès, au sein même du château, à une petite boutique de souvenirs mais sachez qu’une autre, beaucoup plus grande, se trouve dans un bâtiment juste à côté où vous ne manquerez pas de trouver votre bonheur.

Nous quittons les lieux en déambulant dans les jardins alentours qui sont assez vastes et en profitons pour nous offrir un petit goûter en terrasse.

Sur le chemin du retour pour l’hôtel nous réservons nos tickets pour le lendemain matin pour le train/navette vers l’aéroport car nous devons quitter l’hôtel à 6h15! Pour info sachez qu’il existe deux principales navettes pour rejoindre l’aéroport du Kansai : celle JR à plus de 3000 yens/personne qui vous fera rejoindre l’aéroport en 45 mn depuis la station de Shin-Osaka, soit la navette du rapid service Kansai airport qui est moitié moins cher mais plus longue et qui part de la gare d’Osaka.

Notre dernier dîner sera traditionnel: gyozas, ramen, riz et soupe miso

Et voilà notre petit périple japonais tire à sa fin … nous retiendrons la gentillesse des japonais, leur politesse, la propreté des lieux, le respect des autres, leurs toilettes (je veux les même à la maison!!), de magnifiques sites, de splendides jardins et des gyozas à tomber… Bien entendu ce séjour était trop court et un prochain périple permettrait de sortir des sentiers battus, d’aller plus au contact de la nature, d’aller voir le mont Fuji et pourquoi pas de s’envoler vers la magnifique île d’Okinawa… mais cette fois-ci ce serait avec les enfants !!!

Bye bye le Japon

10 jours au Japon #8 . Kyoto. Villa Katsura , Arashiyama et Kawaramachi

Dernier jour sur Kyoto à la découverte du côté nature de la ville.

Cela commence par la visite de la Villa Katsura que nous avions réservé lors de notre arrivée à Kyoto. Elle se trouve en périphérie de la ville, nous avons mis 30/40 minutes en bus ( le n°33 , cela évitera à ceux qui sont intéressés de chercher) mais de ce fait le trajet n’est pas compris dans le pass bus illimité. Vous mettrez ensuite 5 mn en marchant pour rejoindre le site depuis l’arrêt du bus.

Nous sommes chanceux le temps est radieux ce matin et nous allons pouvoir profiter au mieux de la visite. Sachez néanmoins que quel que soit la saison , les jardins et ses couleurs évoluent au fil de l’année et que la visite reste intéressante à tout moment . Tout est très bien organisé sur place puisque vous disposez d’un audioguide en français et la visite se fait par un guide japonais que nous suivons scrupuleusement.

Visite en audioguide
Notre guide à droite (en costume)

La visite dure une heure et nous permet donc de visiter l’intégralité des jardins par des petits chemins autour des maisons à thé.

Les jardins sont de style japonais avec des petits ponts traditionnels, arbustes et un étang.

Cette visite aura été la très bonne surprise de la journée car nous avons passé un très beau moment un peu hors du temps.

La visite terminée, nous rejoignons à pied la station de la gare la plus proche et nous mêlons aux locaux pour rejoindre le quartier d’Arashyama.. Il s’agit du spot idéal des habitants de kyoto le week-end et particulièrement le dimanche afin de se mettre au vert et profiter du soleil et des balades le long de la rivière pour se détendre.

Et donc pour nous cela tombe bien nous sommes dimanche! et dès la sortie du train nous pouvons voir qu’il y a foule. Le soleil est toujours là et les températures estivales puisque pas moins de 28 degrés sont affichés en ce 29 avril.

Bel accueil à la sortie de la gare

Nous déambulons le long de la rivière, découvrons différents types d’embarcations locales qu’elles soient pour deux personnes ou plus.

Nous décidons de déjeuner dans un des nombreux restaurants proposés sur place et c’est une bonne pioche. Nous nous régalerons de nouveaux plats: nouilles chaudes au bœuf dans un bouillon rempli de saveurs pour Chéri et nouilles froides dans un bouillon avec des crevettes frites pour moi.

Nous nous promenons le long de la rivière à regarder les us et coutumes des locaux en ce dimanche entre ballade à pied ou en bateau en toute tranquillité.

Notre promenade nous emmène jusqu’ à la célèbre forêt de bambous géants. Effectivement on se sent tout petit (même Chéri!) parmi ces bambous mais la balade est impressionnante même si il y a foule en ce lieu touristique. Par contre la traversée est courte: 500 mètres dans un petit chemin assez étroit mais magique (si on enlève les touristes!).

Nous ne prendrons pas le temps de visiter le temple qui se trouve au pied de la forêt car il y a beaucoup de monde et rejoindrons donc la rue principale pour reprendre le bus.

le célèbre pousse-pousse (un vrai sport!)

Nous finissons la journée dans le quartier de Kawaramachi, c’est l’équivalent de notre quartier de l’Opéra à Paris : grands magasins sur plusieurs étages, cafés traditionnels ou avec animaux (?), boutiques souvenirs dans les ruelles couvertes… vous trouverez de tout à tous les prix.

quelques rencontres inattendues

Nous continuons de déambuler au gré des rues et nous retrouvons au niveau du marché qui est en train de fermer… nous apercevrons malgré tout quelques étals de poissons ou autres curiosités toujours pas identifiées!

Fatigués par la journée, nous nous rendons dans un restaurant dont les menus nous font de l’œil car la spécialité semble être le bœuf. Pour la 1ère fois depuis le début de notre séjour, nous avons du mal à nous faire comprendre et à comprendre les menus proposés. Le choix se fera donc un peu au hasard . Au final nous ne serons pas trop déçus, Chéri mangera de la viande de bœuf dans une sorte de soupe sous forme de fondue et pour ma part j’ai fait dans la valeurs sure avec des sushis accompagnés d’une soupe miso avec des nouilles .

Mon repas

C’était notre dernière soirée à Kyoto, demain direction Osaka pour la dernière journée de notre périple japonais

10 jours au Japon #7. Une journée à Nara

Aujourd’hui nous prenons le train direction Nara. Il s’agit d’une petite ville située à moins d’une heure de train de Kyoto station via le train JR (711 yens l’aller).

IMG_3379

Dans cette ville assez touristique, tout est fait pour vous faciliter la vie. A la sortie du train dans le hall de la gare, vous trouvez des petits comptoirs mobiles réservés à l’accueil des touristes avec de charmantes personnes aux petits soins afin de vous aiguiller dans la ville. Nous avons été très bien reçus et  repartons carte de la ville en main pour rejoindre les sites avec un itinéraire tout tracé pour profiter au mieux des lieux, c’est parfait.

20180427_220819

Il fait un temps magnifique et nous décidons donc de rejoindre les points touristiques à pied . Il est très agréable de se promener à Nara avec des trottoirs très larges et propres (comme partout au Japon). Sachez malgré tout que des bus sillonnent la ville afin de vous amener aux différents sites touristiques si vous n’avez pas envie de marcher.

Sur la route vous trouvez des boutiques traditionnelles, des magasins de souvenirs ou autres babioles pas trop chers ainsi que tout ce qu’il faut pour manger si vous avez un petit creux.

20180427_220341
20180427_215551
20180427_220404

Notre premier arrêt est le Kofuku-ji Temple et sa pagode à cinq étages. Il s’agit d’un temple bouddhiste qui fait partie des « monuments historiques de l’ancienne Nara » inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Derrière ce temple se cache en fait un ensemble de bâtiments constitués de pagodes et pavillons dont beaucoup sont considérés comme Trésors Nationaux au Japon.

20180427_220836-1
20180427_221011

Nous poursuivons notre chemin et pénétrons dans le parc de Nara qui rassemble l’ensemble des sites d’intérêt de la ville. Nous sommes de suite mis dans l’ambiance et rencontrons nos premiers daims. Cet animal est le symbole de la ville de Nara mais sachez qu’il s’agit en fait de cerfs shika et qu’ils ont la particularité ici de circuler en totale liberté dans la ville. Cette race est ici protégée car les cerfs sont présents en ces lieux depuis des centaines d’années .

20180427_233849
20180427_221915
20180427_221609.jpg
Il suffit de respecter les consignes!
20180427_221533

Pas du tout peureux , bien au contraire, vous pouvez aisément les approcher et leur donner à manger , des petits crackers sont vendus ici par les locaux: 150 yens le petit paquet et les animaux viendront vous manger dans la main littéralement !

Nous faisons une pause déjeuner dans un restaurant épuré au service aimable et discret.  Un menu dégustation est proposé aux touristes afin de faire découvrir quelques spécialités. Nous avons bien aimé mais je suis dans l’impossibilité totale de vous dire ce que nous avons mangé! La seule chose que nous connaissions était les tempuras de légumes…

IMG_3388
IMG_3390
IMG_3392
IMG_3391
IMG_3395

Après cette pause déjeuner, nous prenons le chemin du temple de Todai-Ji, le temple au Grand Bouddha qui est le plus célèbre de la ville. Pour le rejoindre nous croisons à nouveau beaucoup de cerfs qui déambulent dans les allées de la ville.

20180427_234107
20180427_235043
IMG_3408
un petit selfie?!
IMG_3421
IMG_3422

L’entrée du temple est payante: 600 yens/adulte mais je vous le conseille car il est juste magnifique et immense.

20180427_235143
20180427_234256.jpg
20180427_234238
20180427_235308

Ce temple abrite notamment le bâtiment Daibutsu-den, connu pour être la plus grande construction en bois du monde. Ce bâtiment est très imposant par sa taille qui s’explique notamment par le bouddha qu’il abrite: un bouddha assis de bronze de 18 mètres de haut dont la construction remonte au VIIIème siècle.

20180427_235639
20180428_001010
20180428_002135
20180428_000841

A ses côtés, deux autres statues dorées qui l’entourent , elles aussi de très belles tailles.

IMG_3443
20180428_001345
20180428_001150

Vous trouvez également les gardiens du temple , eux aussi sculptés dans le bois.

IMG_3445
20180428_001751
20180428_002810

Nous profiterons de la fin de la journée pour nous promener dans le parc de Nara en faisant quelques pauses au milieu des cerfs.

20180428_003745
20180428_004040
20180428_010313
20180428_004055
20180428_004007
20180428_010450
20180428_010544
IMG_3460
IMG_3454
IMG_3467

Nous rentrons tranquillement à Kyoto en fin de journée et dînons dans le restaurant vietnamien situé aux pieds de notre hôtel. Un régal!! Qui a dit qu’on ne mangeait que des sushis au Japon?!?

IMG_3481
IMG_3478
IMG_3477
IMG_3476

10 jours au Japon #6. Kyoto. Des Torii du sanctuaire de Fushimi Inari au bois du temple Kiyomizu- dera

Le réveil se fera en douceur ce matin et après avoir pris notre petit déjeuner dans la chambre, nous rejoindrons le terminal des bus pour y acheter notre pass bus illimité pour la journée (600 yens).

La gare des bus est très bien faite et tout est bien indiqué. Comme à chaque fois au Japon, quand le bus arrive aucune bousculade, chacun fait la queue en fil pour pénétrer à l’intérieur et c’est parti pour notre première visite de la journée: le sanctuaire de Fushimi Inari-taisha.

Ce sanctuaire est l’un des plus célèbres de la ville mais également l’un des plus visités (préparez-vous donc à y voir beaucoup de monde!). Situé au sud de la ville, il s’agit du plus grand sanctuaire shinto de Kyoto. Dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse, il a été érigé en 711 et est surtout connu pour sa longue randonnée pédestre le long de la vallée balisée par des milliers de portiques appelés torii.

Pour y accéder vous déambulerez dans une petite ruelle truffée de part et d’autre de petites échoppes de souvenirs et de nourriture.

Abstraction faite de la foule, le site est splendide avec tous ses pavillons peints en rouge. Nous avons en plus la chance à notre arrivée d’assister à une cérémonie traditionnelle avec des jeunes filles vêtues de leurs costumes.

Par la suite nous accédons aux allées principales qui montent sur la colline au milieu des Torii.

20180426_211811
Le début de l’ascension

20180426_211119
Le parcours

La foule est nombreuse au début et l’ascension se fait en file indienne. Si vous persistez à poursuivre votre chemin plus avant, les gens seront moins nombreux et vous pourrez alors profiter pleinement du site sans les inconvénients du tourisme de masse.

20180426_21385520180426_21302520180426_21231120180426_21210020180426_213148

Le chemin monte lentement mais sûrement. Il faut savoir que les torii ont été financés par des sociétés ou des hommes d’affaires et c’est donc leur nom qui est inscrit sur chaque poteau ainsi que la date de la pose.

20180426_21331220180426_214112.jpg20180426_21441220180426_214307IMG_3257

20180426_215416.jpg20180426_22140520180426_221018.jpg

Vous trouverez même en chemin un joli étang

20180426_22065320180426_214435-120180426_21420120180426_21431420180426_22053620180426_21435220180426_220501Bien que j’avais espoir de me hisser jusqu’au sommet de la colline, je ne tiendrais (à mon grand regret) qu’environ 1/3 du trajet (qui était déjà long croyez moi!), en raison de petits problèmes de genou (et oui souvenez-vous, c’est mon voyage d’anniversaire …vous avez maintenant un ordre d’idée de mon âge au vu de mes capacités physiques !!!).
En théorie (car je ne peux donc pas le certifier), il faut compter deux heures à allure normale pour faire la balade à travers  les 10 000 torii.

20180426_22060320180426_22151820180426_221551.jpg

Après la descente, le réconfort se fera avec un repas pris sur le pouce au gré des étals que nous croisons. Nous choix se portera en entrée sur de bons raviolis vapeur. Chéri testera la spécialité de Kyoto: l’Okonomiyaki . Il s’agit d’une spécialité de la région du Kansai  (région réunissant Kyoto, Osaka et Kobé). Pour ma part je me régalerai de brochettes de poulet marinées!

Nous reprenons le bus et rejoignons notre deuxième site du jour: le temple Kiyomizu-dera qui est le grand temple de l’eau.

Comme sur le site précédent, l’accès se fait par une ruelle bordée de petites boutiques de souvenirs et autres objets artisanaux: kyomizu-michi, Ninezaka et Sannenzaka.

IMG_3363

Nous nous laisserons tenter par des pâtisseries en forme d’éclairs fourrés: un au matcha et l’autre à la cerise (mon préféré).

En arrivant sur la site, vous ne découvrez pas tout de suite le temple principal mais plusieurs petits pavillons. C’est splendide et en plus vous profitez d’une vue sur la ville à couper le souffle. Il faut savoir que ce complexe est constitué de plusieurs temples et pagodes qui sont tous construits autour du bâtiment principal: Kiyomizu-dera Hondo.

20180427_011015-120180427_01131020180427_011457.jpg20180427_01181520180427_011412-120180427_012657.jpg20180427_01290720180427_013157-120180427_013519-120180427_01322720180427_012633.jpg20180427_01173020180427_013400-1

Le temple principal a la particularité d’être en bois. L’entrée ici est payante: 600 yens/adulte (moitié prix pour les enfants). Le site est magnifique car niché en haut d’une colline au milieu de la verdure (les alentours sont également très beaux ).

Il faut savoir que lors de notre visite (avril 2018), le pavillon principal était en rénovation et que forcément d’extérieur, les échafaudages gâchent un peu la vue mais je vous conseille malgré tout la visite car vous passez à l’intérieur du bâtiment principal. De plus, ce temple est construit à flanc de montagne à 13 mètres au-dessus du sol et est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

20180427_01381220180427_02324820180427_015850IMG_3318IMG_3319

Après être passé dans le bâtiment principal vous poursuivez votre chemin en passant par d’autres structures, ou mini sanctuaires, en profitant d’une agréable balade dans la nature sur les hauteurs de la ville. Vous trouverez même un sanctuaire shinto dédié à l’amour et aux rencontres.

20180427_01472920180427_01501720180427_01535320180427_015500.jpg20180427_01584520180427_01563620180427_02302920180427_02344020180427_02325920180427_023205-1.jpgIMG_3322IMG_3323

Nous quittons ensuite le site en passant par des petites ruelles conseillées par les guides: ninen-zika et sannen-zaka. Bonne pioche:c’est typique et très joli (malgré la pluie).

IMG_3365IMG_3367

IMG_3332

IMG_3334
Des épices japonaises qui arrachent!!! J’adore!!!!

IMG_3337IMG_3338

IMG_3339
Regardez bien… oui oui c’est un Starbucks!

IMG_3341IMG_3342

Au vu des conditions météorologiques nous ne nous attarderons pas mais ces ruelles pavées sont vraiment très jolies avec leurs petites boutiques. Nous continuerons notre chemin jusqu’au quartier de Gion. Ce dernier est surtout connu pour sa vie nocturne et les geishas qui s’y promènent. Nous en croiserons deux (mais pas eu le temps de dégainer l’appareil photo à mon grand regret). La pluie n’a de cesse de tomber donc nous ne profitons pas vraiment du quartier.

 

Après avoir essuyé un refus pour un restaurant teppanyaki qui était conseillé dans nos guides, nous nous réfugions dans un petit restaurant local où peuvent manger moins d’une dizaine de personnes autour des plaques chauffantes; A nouveau nous tenterons notre chance afin de déguster l’omelette local: l’Okonomiyaki et ce coup -ci nous l’apprécierons beaucoup plus qu’au déjeuner.  Il s’agit d’une recette très populaire qui consiste en une galette à base de chou préparée avec de la farine de sarrasin et de poisson séché. On vous fait alors choisir entre bœuf, poisson et poulpe. Tout est ensuite cuit sur une plaque chauffante (le teppan) et à la fin on y rajoute un œuf et la sauce spécifique. C’est copieux, typique et pas cher!

Il est temps pour nous de rentrer car la journée a été longue… et demain changement de ville… direction Nara!

10 jours au Japon #5. En route pour Kyoto et son Palais Impérial

Nous quittons Tokyo ce matin sous un temps splendide (une fois n’est pas coutume) et, après avoir profité une dernière fois de la magnifique vue depuis le lobby de notre hôtel, nous partons en direction  de la gare de Tokyo pour y prendre le Shinkansen.

IMG_3069IMG_3065

Petite explication pour les non initiés, le shinkansen est l’équivalent de notre TGV version japonais… mais en mieux: design futuriste, ponctualité, propreté et vitesse (plus de 300 km/h) sont ici les maîtres mots.

IMG_3071IMG_3113IMG_3074IMG_3116

N’ayant pas le JR Pass, nous achetons nos billets à la gare. Pas d’inquiétude concernant les places et d’éventuelles réservations à faire en amont, des shinkansen pour Kyoto partent toutes les 10 mn! En plus chaque train dispose de wagons spécifiques pour les personnes n’ayant pas réservé à l’avance .

Après avoir tenté en vain de les acheter dans les machines automatiques (nos CB n’étaient pas acceptées à notre grande surprise!), nous avons pu sans difficulté les obtenir à un guichet classique sans trop attendre (26160 yens l’aller simple pour rejoindre Kyoto pour 2 personnes soit environ 100 euros/personne).

Nous avons trouvé de la place sans problème dans le train dans les wagons spécifiques en embarquant 3 mn avant le départ. Le bon côté des choses ici c’est que tous les sièges sont tournés en marche avant, l’espace pour les jambes est spacieux, les sièges sont inclinables et vous trouverez tous les branchements nécessaires pour vos appareils numériques. Du personnel passe aussi régulièrement dans les allées pour vous proposer boissons et de bonnes choses à manger,  vous ne manquerez de rien. Le trajet est passé très vite: 2h18 exactement pour 500 km.

La gare de Kyoto est juste immense puisqu’elle sert de gare de transit pour les trains de banlieue, les trains JR ainsi que les shinkansen. Son architecture est très moderne puisque sa voûte principale est en verre et vaut, rien qu’à elle seule, le coup d’œil.

IMG_3124IMG_3132IMG_3141

Au sein même de la gare vous trouverez un immense centre commercial avec de nombreuses boutiques et dans les étages de nombreux restaurants (au 10 ème et 11 ème étages exactement). Nous profiterons de l’occasion pour nous installer dans un petit restaurant avec vue sur la ville de Kyoto qu’il nous reste à découvrir.

IMG_3126IMG_3128IMG_3127

IMG_3123
Déjeuner avec vue…

Après cette petite pause, nous quittons la gare et allons à pied rejoindre notre hôtel (5 mn avec les valises depuis la gare). La proximité avec la gare a été un de mes critères dans le choix et je ne le regrette pas car au niveau de la gare vous trouverez, outre le départ des trains de banlieue, une bouche de métro ainsi que le terminus des bus.

Notre choix d’hôtel est allé au Daiwa Roynet Kyoto- Ekimae. La localisation était top, la chambre un peu petite (mais dans la norme japonaise), non bruyant bien que nous étions situés en plein cœur de la ville et le service était impeccable.

Après avoir déposé nos bagages, nous prenons le métro pour rejoindre le Palais Impérial afin de réserver pour la visite du Palais et celle de la villa Katsura (autre site dépendant du Palais impérial mais géographiquement plus éloigné) durant notre séjour.

La ville de Kyoto n’est dotée que de deux lignes de métro et ici l’essentiel des déplacements se fait en bus ou en vélo.

Rapidement sur place grâce au métro nous avons la bonne surprise d’apprendre que les réservations pour la visite du Palais Impérial ne sont plus obligatoires et qu’en plus nous pouvons la faire de suite… nous sommes ravis et nous profitons quand même de l’occasion pour réserver la visite pour la villa Katsura (qui elle reste obligatoire). Nous obtenons une place pour la visite qui aura lieu 3 jours plus tard, parfait c’est ce que je souhaitais.

Pour une totale information, sachez que cette visite est gratuite, que la dernière entrée se fait à 16h30 et que le palais ferme à 17h.

En route donc pour la visite du Palais Impérial qui, comme à Tokyo, consiste en une visite extérieure via un parcours guidé autour de nombreux édifices traditionnels (dans lesquels nous ne pouvons pénétrer).

20180426_014425 - Copie - Copie20180426_014546-1 - Copie - Copie20180426_014553 - Copie - CopieNotre visite est tardive et nous ne pouvons pas bénéficier de la visite guidée en anglais. Cependant vous disposez d’une brochure en français pour vous accompagner le long de la visite. Vous avez aussi la possibilité de télécharger l’application du site pour avoir un audioguide en français qui est très bien fait.

20180426_014908 - Copie - Copie20180426_015546 - Copie - Copie20180426_015432 - Copie - Copie20180426_015635 - Copie - Copie

L’intérêt de cette visite tardive est que les allées sont quasi désertes et nous avons la chance de faire la visite sous un soleil magnifique.

20180426_015600 - Copie - Copie20180426_015649 - Copie - Copie20180426_020031 - Copie - Copie20180426_020011 - Copie - Copie

Le Palais Impérial était l’ancienne résidence de la famille impériale du Japon jusqu’en 1868 (date à laquelle Tokyo est devenue la capitale du Japon).

20180426_020141 - Copie - Copie20180426_020255 - Copie - Copie20180426_020343 - Copie - Copie20180426_020714 - Copie - Copie20180426_020844 - Copie - Copie

Bien que nous ne pouvons pénétrer dans les bâtiments, la visite reste très agréable. Le site est vaste, les bâtiments sont en bon état car la plupart ont été reconstruits après de nombreux incendies par le passé et la visite se clôture par les jardins zens qui sont juste sublimes entre les fleurs et les petits ponts japonais.

20180426_023729 - CopieIMG_3172 - CopieIMG_3163 - CopieIMG_3181IMG_3182IMG_3200IMG_3183 - CopieIMG_3186 - CopieIMG_3191 - CopieIMG_3209

Comptez une heure pour la visite en marchant tranquillement et en prenant votre temps. A la sortie du Palais, nous poursuivons notre promenade zen dans les jardins qui entourent ledit Palais. En effet, le Palais impérial de Kyoto se situe au cœur du parc impérial Kyoto Gyoen (63 ha). Ce parc offre un agréable moment de détente entre les pelouses, les étangs et les larges allées en plein centre ville.

IMG_3217IMG_3211IMG_3212

La fin de journée approche et nous regagnons tranquillement notre hôtel. Celui-ci est facilement repérable puisqu’il se situe à proximité de la Kyoto Tower.

IMG_3221

Pas de restaurant pour nous ce soir (nous avons pris une bonne collation en sortant du palais impérial) et nous ferons un petit achat de plateaux de sushis et sandwiches au supermarché à deux pas de notre hôtel. Nous trouverons aussi au même endroit l’occasion de nous détendre dans les rayons des fauteuils massants à la vente et librement accessibles (ce sera notre rituel chaque soir à Kyoto!)

IMG_3223

10 jours au Japon #4 Tokyo. De Shinjuku à Akihabara en passant par Tokyo Dome City

Ce matin le programme était établi depuis longtemps. En effet, nous nous étions inscrits pour la visite du Palais impérial. Pour ceux que cela intéresse, il suffit juste de vous inscrire sur leur site internet environ 1 mois avant.

Mais la fatigue commence à se faire sentir, le réveil est tardif et surtout la météo est très pluvieuse… un véritable déluge ce matin!                                                                          Il faut savoir que la visite du Palais impérial consiste non pas à visiter l’intérieur du Palais mais les jardins extérieurs avec un guide. Vu le temps, nous décidons au dernier moment (oui oui dans le métro) de changer notre programme du jour; en effet faire la visite sous la pluie ne nous motive pas, nous ne sommes pas en avance et en plus nous n’avons obtenu qu’une seule place pour la visite en n’ayant aucune certitude que nous pourrons y rentrer à deux… notre choix est fait . On se rattrapera plus tard avec la visite du Palais impérial de Kyoto.

Nous prenons la direction du quartier de Shinjukuque nous devions visiter dans l’après-midi. L’arrivée dans ce quartier en transport est très impressionnante puisqu’il s’agit de la plus grande gare du monde. Plus de 3,8 millions de voyageurs se croisent chaque jour dans cette station.

IMG_2881IMG_2883

Ce quartier, situé au cœur de la ville, est connu pour ses gratte-ciels et ses commerces et se trouve au centre de la culture tokyoïte. Vous trouverez de nombreux lieux à visiter de part et d’autre de la gare mais étudiez bien votre carte avant afin de ne pas vous tromper de sorties!!

Malheureusement nous avons du mal à apprécier ce quartier à sa juste valeur car la pluie ne cesse de tomber. Après nous être réchauffés dans un Starbuck, nous rejoignons à pied l’hôtel de ville de Tokyo: véritable symbole du quartier.

IMG_2888IMG_2884IMG_2902IMG_2897

L’intérêt principal de l’hôtel de ville est de s’y rendre au sommet, au niveau de l’observatoire qui est accessible gratuitement et qui permet d’avoir une vue splendide sur la ville…tout du moins en théorie car vous l’aurez compris, au moment de notre passage, le temps n’est pas avec nous et est plus que couvert… .                          Nous rejoignons ainsi l’observatoire de la tour sud (tout est très bien indiqué en bas de l’immeuble)… en empruntant un ascenseur qui nous mènera au   45ème étage en 55 secondes exactement. Et nous voilà la tête dans les nuages!

IMG_2910IMG_2917IMG_2918

Bien entendu, la vue n’est pas aussi belle que si le temps était dégagé mais cela vaut quand même le coup d’œil! En plus nous avons eu droit aux explications en anglais par des guides volontaires (souvent des japonais à la retraite) qui nous ont permis de mieux découvrir les lieux et l’histoire des buildings que nous pouvons voir depuis l’observatoire .

IMG_2935IMG_2916IMG_2925IMG_2919

La pluie étant également programmée pour l’après-midi, nous décidons de rejoindre le Tokyo Dome City.  Il s’agit  d’un multiplexe géant regroupant sur un même site : un stade couvert (celui de l’équipe de Baseball de Tokyo), un immense SPA « l’Aqua » de source naturelle d’eau chaude ainsi qu’un parc d’attractions.

20180425_00231220180425_00232720180425_00245120180425_002945IMG_2950

Nous prenons nos marques dans cet immense complexe et choisissons notre restaurant pour le déjeuner. Désormais nos critères de choix sont bien rodés: coup d’œil à la carte toujours illustrée de photos et se faufiler ensuite devant le restaurant qui aura le plus de queue: souvent gage de qualité! Ce midi ce seront gyozas et nouilles japonaises: nous nous sommes régalés!

IMG_2958IMG_2957IMG_2951

Nous déambulerons ensuite dans cet énorme centre : pas de SPA pour nous (faute aux tatouages) mais nous rejoindrons le stade qui reçoit aujourd’hui un chanteur visiblement très connu des locaux (vu le nombre de fans qui attendent avec photos de la star!): je vous présente Nissy!!!

20180425_00305620180425_00285720180425_003114

Bien entendu impossible de ne pas tester LA grande attraction que vous avez pu voir sur quelques photos: le Thunder Dolphin. Il s’agit de montagnes russes qui passent au milieu du complexe et à travers les bâtiments. Chéri m’a convaincu de les faire sans prendre le temps de regarder exactement le parcours et mal m’en a pris, la 1ère descente est FATALE et je crois avoir crié tout du long!!!!

IMG_2948IMG_296720180425_002419

Vous trouverez également au Tokyo Dome Hotel, des bars, des restaurants, des boutiques de vêtements, une grande roue et une sorte de maison de l’horreur qui m’a fait froid dans le dos!

20180425_002648IMG_2949IMG_2968IMG_2973

Nous terminerons la journée en nous rendant dans le célèbre quartier  d’Akihabara. Il s’agit de l’incontournable quartier électronique de Tokyo, le lieu privilégié des amateurs de mangas, de jeux vidéos et de culture nippone.                    Je ne suis définitivement pas une « geek » dans l’âme mais ce quartier est un passage obligé, symbole de cette culture japonaise et qui vaut donc le détour, spécialement à la tombée de la nuit.

IMG_2996IMG_2992

IMG_3020IMG_3028

Vous quittez toute sphère rationnelle occidentale… Ici se succèdent les néons, les devantures aux effigies de mangas ou jeux vidéos qui me sont totalement inconnus, les salles immenses de jeux vidéos sur plusieurs étages où se mêlent les jeunes, les moins jeunes, les étudiants, les hommes en costume cravate.. bref toutes les générations et toutes les classes sociales.

IMG_3003IMG_3013IMG_3017IMG_3024

IMG_3033IMG_3044

Dans ce quartier se succèdent également d’ immenses librairies spécialisées et si vous êtes à la recherche de mangas, de cartes Pokemon ou autres, de jeux vidéos ou de  figurines… vous trouverez là votre bonheur!

IMG_3035IMG_2974IMG_2981IMG_3004

IMG_2986
Une affiche pleine d’inspiration dans les toilettes…

IMG_2974IMG_2976IMG_2984

Nous rentrons tardivement à notre hôtel et finissons de boucler nos valises car demain direction Kyoto à la vitesse de la lumière…en shinkansen!!

10 jours au Japon #3 Tokyo Du marché de Tsukiji à l’ile d’Odaïba en passant par Ginza

Je pense que nous avons le privilège d’être parmi les derniers chanceux à pouvoir profiter du célèbre marché de Tsukuji sur son emplacement historique… en effet d’ici octobre 2018  le marché devrait déménager du côté de Toyosu .

20180423_210118

Réputé pour être le plus grand marché aux poissons du Monde, la visite de ce marché est une attraction en soi. Les plus courageux (que nous ne sommes pas) se lèveront aux aurores pour pouvoir assister aux enchères à la criée du thon ( prévoyez alors d’y être avant 5 heures…).  Si votre arrivée est un peu plus tardive , tout n’est pas perdu et vous pourrez accéder au marché intérieur et si ,comme nous, vous arrivez encore un peu plus tard en milieu de matinée  vous aurez malgré tout le loisir de déambuler dans le marché extérieur qui offre beaucoup d’attraits.

Le marché est facilement accessible : en sortant du métro, vous passez devant le musée du bouddhisme et vous y êtes.  Vous commencerez alors à apercevoir des petites ruelles bordées d’étals à perte de vue, des gens qui s’égosillent , des odeurs entremêlées , des spécialités culinaires qui vous seront totalement inconnues et que vous aurez envie de goûter… ou pas! Bref il faut y aller… pour l’ambiance, pour la découverte, pour les odeurs, pour les gens …20180423_21010420180423_205452-120180423_205734-1

Vous trouverez de tout: du poisson bien entendu mais également toutes sortes de curiosités culinaires et gustatives, de l’artisanat également dont les célèbres couteaux japonais qui se retrouveront rapidement dans nos sacs comme cadeau souvenir de ce périple nippon.

20180423_210014-120180423_20542620180423_21022520180423_210421

Bien que nous terminerons la visite de ce marché  un peu avant l’heure du déjeuner, impossible de quitter les lieux sans avoir goûté aux sushis ici où le poisson est ultra frais. Nous ferons donc escale dans un petit restaurant (après quelques minutes d’attente à l’extérieur , une fois n’est pas coutume mais en général c’est toujours signe d’un restaurant de qualité!)

IMG_2764
Notre restaurant

Et là c’est le spectacle en cuisine et dans les assiettes. Nous demandons à être assis face aux cuisiniers afin de pouvoir apprécier leur dextérité dans la préparation des plats. Nous ne sommes pas en reste: le tour de main est là, les « bienvenue » des chefs virevoltent à chaque entrée d’un nouveau client dans le restaurant , et les spécialités de poissons se succèdent dans les assiettes des clients et dans les nôtres.

IMG_2754

IMG_2756
Mon plateau de suhis: crevettes, saint jacques, thon , calamars…

IMG_2761IMG_2755

IMG_2757
soupe miso aux palourdes

Après ce bon repas, petite promenade digestive pour rejoindre le quartier de Ginza (rapidement  accessible à pieds).

Changement total d’ambiance , nous quittons le marché et son ambiance populaire pour les beaux quartiers .

Surnommé le « Champs Elysées japonais », vous trouverez ici les enseignes mondialement connues de la mode: Cartier et autres consœurs ainsi que des showrooms de marques prestigieuses. Les marques japonaises sont aussi très représentées comme Shiseido, Wako et de manière plus accessible Uniqlo.

IMG_2776 - CopieIMG_2782 - CopieIMG_2790 - CopieIMG_2794 - CopieIMG_2793 - CopieIMG_2787 - Copie

Ne cherchez plus comme nous l’avons fait le célèbre immeuble Sony, il a été détruit pour faire place à une nouvelle construction (toujours en cours au moment de notre voyage).

Vous verrez qu’ici les immeubles et vitrines de boutiques rivalisent d’originalité et de modernité avec des matériaux de qualité ou des technologies avancées.

IMG_2798 - CopieIMG_2780 - CopieIMG_2785 - CopieIMG_2772 - Copie

Le temps est gris, les gouttes commencent à tomber…nous nous engouffrons dans le métro direction l’île d’Odaïba.

Rien que le trajet pour rejoindre cette île artificielle vaut le détour…En effet il s’agit d’une ligne  (ligne Yurikamome) entièrement automatique (c’est-à-dire sans chauffeur) et je vous conseille donc vivement, si vous le pouvez ,de vous mettre dans la première rame afin d’avoir une vue dégagée sur l’île et sur la baie de Tokyo .

IMG_2799IMG_2801IMG_2807IMG_2812IMG_2820

IMG_2821
le rainbow bridge

IMG_2825IMG_2824IMG_2829

L’ile d’Odaïba est une grande île artificielle située donc dans la baie de Tokyo qui est constituée essentiellement de bureaux et de centres commerciaux. Elle est également considérée comme une station balnéaire urbaine et est donc, à ce titre, très prisée des tokyoïtes le week-end. Vous y trouverez donc quelques musées, des salles d’arcade, des attractions comme une grande roue et surtout de gigantesques centres commerciaux… le paradis donc pour faire du shopping.

20180424_02351920180424_015217

Le temps gris est donc une excuse toute trouvée pour nous y rendre.  Premier arrêt  pour Chéri au Sega Joypolis: trois étages dédiés à cette licence. Il testera une attraction interactive sous le signe de l’horreur… bien qu’il ne comprenait pas tout ce qui était expliqué il s’est beaucoup amusé (tant par l’attraction en elle-même que par les japonais qui  savent vous mettre dans l’ambiance!)

20180424_01504320180424_021822Pendant ce temps là je me promène le long des quais jusqu’à rejoindre la réplique de la Statue de la Liberté

20180424_01570320180424_01152220180424_015556

Outre les enseignes de vêtements , vous trouverez également de nombreux restaurants dont un Taco Bell (si il y a des inconditionnels de cette franchise américaine comme moi!) ou Hooter’s (mais là j’aurai tendance à dire que c’est plutôt pour les hommes!)

En tout cas un restaurant que je vous conseille (même si non testé mais cité à plusieurs reprises dans les guides ou blogs) il s’agit du Kua’Aina qui est une chaîne de restauration hawaïenne où vous pourrez déguster de délicieux burgers hawaïens.

Motivés nous décidons de rejoindre  le onsen situé sur l’ île à pieds, situé à quelques blocs seulement d’où nous sommes quand on se fie au plan… malheureusement les distances sont longues et la promenade se fait sous la pluie  … nous arrivons donc fatigués devant le Oedo Onsen Monogatari mais fin prêts pour notre moment de détente tant attendu.

20180424_025734

Les onsen sont très connus au Japon,  cela signifie littéralement « source chaude » . Il s’agit d’un bain thermal chaud intérieur ou extérieur dont l’eau est issue de sources volcaniques. La nudité y est de rigueur.

L’onsen de l’île d’odaiba n’est pas un onsen traditionnel mais un complexe dédié à la détente. Vous y trouverez un spa avec massages, un parcours de bains à l’extérieur et bien entendu des bains chauds à l’intérieur. Je ne rentrerai pas dans les détails de cet onsen car malheureusement nous n’avons pas pu le tester…

Comment? et oui tout est de ma faute… en effet j’ai quelques tatouages (petits et discrets) mais au Japon les tatouages restent très mal vus (car toujours liés à la mafia japonaise)). Les onsen étant des lieux traditionnels toute personne porteuse de tatouages ne peut y pénétrer. Je connaissais cette règle mais je voulais les cacher avec des pansements. Mais la dame a la caisse a été ferme et catégorique même petit ou caché c’est interdit!

Les mentalités commencent à changer car vous trouverez pleins de japonais porteurs de tatouages et certains senso les autorisent mais en attendant pas d’onsen pour nous!

Bon je ne vous cache pas que cela nous a mis le moral en berne après avoir crapahutés pas mal toute la journée sous la pluie…

Nous nous réfugierons donc au centre commercial Driver City pour y voir le célèbre Gundham… Je mets de suite la photo ça vous parlera plus que de trop grand discours!

20180424_034540_LLSIMG_2847

Même si je n’y connais absolument rien , il est vrai que cette statue est impressionnante de par sa grandeur  (19,70 mètres). Il s’agit de la nouvelle statue mise en place en septembre 2017 (l’ancien modèle ne faisait que 18 mètres!). Elle est d’autant plus belle la nuit quand elle s’illumine de mille feux. Vous trouverez une boutique dédiée aux pieds de la statue ainsi qu’au dernier étage du centre commercial pour les aficionados.

IMG_2856IMG_2858

Vous trouverez au Diver city moultes boutiques: vêtements, confiseries, boutiques souvenirs, jeux d’arcade

IMG_2848IMG_2851IMG_2850

ainsi qu’un foodcourt..pour le diner, notre choix se portera sur un plat de Yosaiba délicieux

IMG_2862IMG_2860

Il est désormais temps de rentrer dans notre charmant hotel pour une bonne nuit réparatrice…

10 jours au Japon #2 Tokyo. Asakusa et Parc Ueno

Le réveil est tardif en ce 2ème jour mais pas de pression car ce matin notre lieu de visite est tout proche…nous visitons le quartier d’Asakusa!

La matinée débute par la découverte du célèbre temple Senso-Ji. Vous ne pouvez pas vous tromper de chemin pour y accéder. Il est repérable de loin grâce à sa grande porte Kaminari-mon (porte du tonnerre) à laquelle est suspendue la lanterne de papier rouge la plus grande du Japon.

 

 

20180422_20291820180422_203004Vous remarquerez la foule sur les photos … en effet ce temple est très populaire à Tokyo car il s’agit du plus vieux temple bouddhiste de la ville. C’est un des lieux touristiques préférés de la capitale (30 millions de visiteurs chaque année) .

Une fois cette porte passée , vous accédez alors à une longue rue piétonne commerçante: Nakamise-dori qui vous mène jusqu’au temple. Vous pourrez alors choisir comment dépenser vos yens: nourriture, costumes nippons , boutiques de souvenirs divers, artisanat local…tout y est !

20180422_203052

IMG_2663

Au bout de la rue, vous trouvez  le temple Senso-Ji en face de vous  mais également la pagode à cinq étages à gauche du temple qui est la 2ème plus haute du Japon.

20180422_204904

20180422_20570120180422_210101

Juste avant d’accéder au temple vous passez une deuxième porte gigantesque: la hozomon (porte de la salle aux trésors) avec ses statues de Nio (le gardien du Bouddha)

IMG_2656IMG_265820180422_205939-1

20180422_205549
Jolies demoiselles en costume traditionnel

20180422_210217

Devant le temple, vous verrez bon nombre de japonais s’envelopper de fumée d’encens ainsi que des fontaines où les locaux effectuent leurs traditionnels ablutions.

20180422_205826

Vous accédez alors au bâtiment principal avec en haut des marches la salle de « la déesse ». Vous verrez alors les japonais s’incliner devant l’autel et taper dans leurs mains puis déposer une obole en hommage à Kannon (déesse bouddhique à qui est dédiée ce temple).

20180422_21000620180422_210128

20180422_210243
peintures sur les plafonds du temple

Sachez que vous ne pourrez pénétrer à l’intérieur du temple et il vous faudra donc vous contenter de regarder à travers le grillage! J’ai pu tester une coutume locale en tentant ma chance aux amulettes traditionnelles: moyennant 100 yens vous prenez une boite dans laquelle se trouve des baguettes gravées avec des inscriptions dessus. Vous secouez la boite jusqu’à faire tomber une baguette qui vous portera chance ou pas (selon l’inscription écrite dessus) …

La bonne surprise de ce lieu sera le jardin japonais qui le jouxte. Changement d’ambiance puisque la foule y est beaucoup moins présente et surtout ce jardin est juste sublime et invite à la flânerie… je vous laisse juger par vous-même… suivez notre guide…

20180422_211552.jpg

20180422_21241620180422_21221520180422_21162820180422_211619

20180422_21245820180422_21192520180422_211949-120180422_21164220180422_21170220180422_212127

Nous rejoignons ainsi la pagode à cinq étages , juste sublime…

20180422_21280020180422_212555

Il est temps de trouver un endroit pour se sustenter. Après avoir cherché en vain un restaurant conseillé par notre guide, nous décidons de nous faire confiance et de choisir nous-même notre restaurant . C’est une bonne pioche qui nous permet de tester une des spécialités japonaises : le tonkatsu (porc pané). Comme beaucoup de restaurants au Japon (qui sont de petites structures) nous patientons à l’extérieur (un banc est mis à disposition) ,  le menu nous est apporté et nous passons commande avant de rentrer. Une fois installée l’attente pour avoir nos plats est donc très courte!

Nous déjeunons donc assis en tailleur (pas facile pour Chéri qui est grand!) et nous nous régalons de cette spécialité avec du filet mignon pané juste délicieux. Bien entendu le repas est souvent servi avec une soupe miso savoureuse (rien à voir avec ce qu’on nous sert en France!)

IMG_2676

IMG_2672
Salle d’attente extérieure du restaurant!

IMG_2681IMG_2685IMG_2686

Nous quittons à l’issue le quartier d’Asakusa et rejoignons en métro le parc Ueno au nord-est de Tokyo.

Pour vous situer ce parc Ueno est un immense jardin public (121 hectares tout de même) à l’intérieur duquel vous trouvez des temples, des musées, des sanctuaires ainsi qu’un immense zoo.

20180423_010729
pour vous aider à vous repérer dans le parc

Ce parc est réputé au printemps pour ces cerisiers en fleurs et j’ai donc bon espoir d’en apercevoir quelques uns même si la période est un peu dépassée… malheureusement la chance ne sera pas avec nous (faute à l’amulette tirée ce matin …) et nous n’en verrons pas un seul.

Mais nous ne nous laissons pas abattre et nous promenons dans les allées sans but précis.  Nous apprécions le calme des lieux et croisons effectivement temples et sanctuaires

20180423_01395820180423_01381820180423_01140020180423_01010520180423_01011620180423_010219Notre balade nous conduit jusqu’au Ueno Toshogu Peony Garden. Il s’agit du jardin du sanctuaire Toshogu. Très peu de touristes par ici, ce jardin est surtout visité par les japonais. Ce jardin est exclusivement consacré aux pivoines. Il a été fondé afin de marquer l’amitié entre le Japon et la Chine (car la pivoine est originaire de là-bas)

20180423_01405520180423_010100

IMG_2696
le sanctuaire Toshogu construit en 1627

20180423_01283520180423_013326

20180423_01390920180423_013055

20180423_013857

Nous quittons ces lieux remplis de tranquillité pour rejoindre l‘étang Shinobazu  et ces célèbres nénuphars.  Malheureusement tout comme les sakuras qui n’étaient plus en fleurs, nous n’aurons pas plus de chances avec les nénuphars totalement absents…

20180423_02115620180423_021119

Malgré  tout, la balade reste agréable et je vous la conseille  mais en période de beau temps, cela doit être encore mieux!

20180423_01464420180423_01340420180423_01420120180423_015125

Pour nous remettre de nos efforts (et oui la visite de Tokyo se mérite car nous faisions en moyenne 15 km par jour), nous testons un restaurant très loin des standards japonais… une chaîne de restaurant de viande américaine « Outback steackhouse » où nous retrouvons un ami français!! Au menu: ribs, entrecotes, frites maison et bières américaines… et oui c’est ça aussi Tokyo : une ville cosmopolite!!

IMG_2737img_2731.jpgIMG_2735IMG_2733

Qui a dit qu’on ne mangeait que du poisson au Japon?!?!

 

10 jours au Japon #1 Tokyo. Quartier de Shibuya

Nous sommes dimanche, le temps est au beau fixe et après une bonne douche, nous quittons notre hôtel et prenons le métro direction Harajuku, qui fait partie du quartier de Shibuya à l’ouest de la ville (et donc à l’opposé de notre hôtel!!). En effet, ce quartier est très vivant le dimanche et nous avons ainsi bon espoir de nous mêler à la population locale et aux coutumes nippones.

En premier lieu nous faisons une étape nature au Parc Yoyogi. Après quelques cafouillages de directions à la sortie du métro,  nous accédons à ce parc par un portail typiquement japonais en bois : le Torii (symbole du shintoïsme, une des deux religions principales au Japon, la seconde étant le bouddhisme et, chose assez singulière, la majeure partie des croyants adhérent simultanément à l’une et l’autre de ces deux religions sans distiction). Ça y est nous réalisons où nous sommes car ces Torii sont un des symboles du Japon.

IMG_2527

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous le parc est immense et bien entendu nous n’en ferons pas le tour, car notre arrivée est tardive et le planning est chargé pour la fin de la journée. La balade est agréable, les allées sont larges et nous nous protégeons un peu du soleil grâce aux magnifiques arbres qui les bordent. Ce parc est apprécié des tokyoïtes le dimanche. Ils aiment venir s’y promener (à pieds ou à vélo), pique-niquer et profiter de certains points d’eau.

IMG_2528IMG_2533IMG_2529

Au sein même du parc comprenant près de 100 000 arbres se trouve le magnifique sanctuaire Meiji-Jingu dédié à l’Empereur et l’impératrice Meiji. Ce complexe shintoïste est connu pour être le lieu privilégié de cérémonies de mariages shinto mais nous n’en verrons malheureusement pas ce jour là. Il est également connu pour être l’un des lieux phares de rassemblement des fêtes du nouvel an.

img_2592.jpg

Quand vous accédez à ce sanctuaire, le premier passage obligé est la fontaine se trouvant à l’entrée où chacun doit se laver les mains. Il s’agit d’un rituel de purification du corps et de l’esprit afin de pouvoir rentrer sur le territoire sacré d’un sanctuaire ou d’un temple. Un ordre est établi pour respecter le rituel: il vous faudra donc à l’aide de la louche mise à disposition vous passer de l’eau d’abord sur la main droite puis sur la gauche et enfin au niveau de la bouche.

IMG_2535IMG_2537

Une fois dans l’enceinte du sanctuaire, vous trouverez des kikanbub, qui sont des lettres aux divinités ainsi que des ema, qui sont des tablettes en bois porteuses de vœux et qui sont à disposition moyennant une petite contribution. Les fidèles inscrivent leur vœu ou leur prière dessus puis l’accrochent à un présentoir pour qu’il soit lu par les kami (les Dieux). Les tablettes seront par la suite récupérées par les prêtres.

IMG_2553IMG_2554

Vous pénétrez dans l’enceinte du bâtiment principal par un immense torii (plusieurs entourent le site). Le sanctuaire est immense et il y a foule en ce dimanche. Nous nous faisons assez discret et observons tous les rituels des locaux.

IMG_2580IMG_2559IMG_2552IMG_2572IMG_2550

IMG_2563

L’endroit est emprunt de calme et de respect, comme beaucoup d’autres lieux au Japon comme nous le découvrirons au fil de notre voyage.

L’après-midi étant déjà bien avancé (nous ne pourrons visiter le jardin intérieur connu pour son salon de thé et ses iris car il était déjà fermé), nous déambulons dans les allées du parc Yoyogi où il fait bon flâner et faisons quelques découvertes…

IMG_2588
Cuves contenant du Saké

IMG_2587
Cuves de vin de Bourgogne…

IMG_2595
Gourmandises locales

Nous sortons du parc pour rejoindre un autre endroit très connu du quartier d’Harajuku: Takeshita-Dori. Il s’agit d’une rue piétonne de 400 mètres de long très animée où vous trouverez tout un tas de magasins tendances de mode, de costumes, de nourriture, etc.

IMG_2600

Symbole de l’excentricité nippone, nous avions bon espoir de croiser des adolescents ou jeunes majeurs japonais en tenue de cosplays… et nous n’avons pas été déçus: habits d’un autre monde, boutiques de costumes de collégiennes, couleur flashy, tout y est!!

IMG_2607IMG_2609IMG_2608

Et pour vous mettre dans l’ambiance, une petite touche de musique avec un groupe local…

Après la frénésie de la rue Takeshita, nous poursuivrons notre chemin à travers le quartier d’Harajuku et ses nombreuses boutiques.

IMG_2610IMG_2614IMG_2612IMG_2611

Nous finirons la journée dans le quartier en dégustant de délicieux gyozas dans un restaurant situé dans une petite ruelle: harakuju gyozaro. Si vous n’êtes pas amateurs de ces petits raviolis passez votre chemin car ce restaurant ne fait que ça!

Effectivement l’adresse est bonne comme le démontre la file d’attente à l’extérieur et pour un prix défiant toute concurrence. Ne vous fiez pas à la devanture qui ne paie pas de mine et rentrez… nous nous sommes régalés. Sachez que vous pourrez choisir entre des gyozas grillés ou cuits à la vapeur (une bonne excuse pour tester les deux versions!). Nous garderons un très bon souvenir de notre 1er restaurant tokyoïte assis sur des tabourets en face des cuisiniers qui s’activaient en tous sens.IMG_2620IMG_2625IMG_2631

Bien entendu nous ne pouvions quitter le quartier de Shibuya sans passer par le célèbre Shibuya crossing  qui est un des symboles de Tokyo.
Si vous y arrivez en métro, descendez à  l’arrêt Shibuya et prenez les sorties 6-1,6-2 ou 7-1.

Pour ceux qui ne voient toujours pas de quoi je parle, il s’agit d’un immense carrefour où tous les feux piétons passent au vert en même temps et dans toutes les directions. Vous vous trouvez en plus au milieu de buildings plus immenses les uns que les autres et plongés dans la culture nippone au gré des écrans géants. Ainsi, lorsque le feu passe au vert, les gens s’entrecroisent massivement sur ce carrefour mais toujours avec civilité et courtoisie: ici pas de bousculades, ni de cris … un vrai plaisir!

IMG_2718

IMG_2723IMG_2729

La traversée du carrefour vue de l’intérieur…

IMG_2730

La suite de notre visite de Tokyo arrive très vite…

10 jours au Japon. Avril 2018. De Tokyo à Osaka en passant par Kyoto

Pour fêter un anniversaire important (chut!!! mon âge? ça ne se dit pas ce genre de choses!!), mon Chéri m’a proposé un « deal » pour le choix de mon cadeau… En effet, j’avais carte blanche pour le choisir! Seules règles à respecter : que ce soit un voyage (en même temps aurais-je choisi autre chose?!) et respecter un budget  généreux. Où est le piège?!

Vous me connaissez, j’ai donc commencé à cogiter, étudier, lire … et décision fut prise d’un voyage en amoureux (ils sont assez rares et cela nous fera du bien). Le choix fut un peu moins rapide (48 heures!) pour la destination car j’hésitais entre plages paradisiaques et farniente contre voyage découverte/culturel mais plus fatigant. Une fois balayées les plages paradisiaques (car c’était déjà l’objet de notre dernier voyage en amoureux aux Bahamas), le Japon s’est alors naturellement imposé à moi et à nous. Ce pays me faisait de l’œil depuis un moment et Chéri avait pu goûter à la culture nippone brièvement lors d’un déplacement professionnel, il ne fut donc pas dur de le convaincre des avantages de cette destination qu’il ne demandait qu’à découvrir davantage.

La période fut toute trouvée entre les congés scolaires de Pâques et les ponts du mois de mai afin que les enfants ne ratent pas l’école car ils seraient gardés  par les grands parents… j’avais aussi espoir de croiser quelques cerisiers en fleurs…

La durée étant de 9 nuits sur place, le parcours s’est vite imposé, ce sera donc classique pour une première fois dans ce pays: Tokyo et Kyoto. Les recherches des billets d’avion nous ont permis de prendre un vol multi-destinations: arrivée à Tokyo et départ depuis Osaka (qui est à côté de Kyoto).

Les billets bookés, le roadtrip ficelé, les enfants confiés aux grands parents après moult bisous et « je t’aime de tout mon cœur » (je les prendrais bien dans mes bagages quand même…) et direction l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle en ce samedi 21 avril.

Oublions l’heure de trajet en RER pour rejoindre l’aéroport (no comment), nous voici enfin dans un de mes lieux préférés: les aéroports… car même si je ne suis pas super à l’aise en vol (surtout pour les atterrissages)  j’aime prendre l’avion et l’ambiance des aéroports synonyme de vacances, la frénésie du personnel, les gens émus en joie ou en peine de partir ou de voir partir quelqu’un; c’est un bouillon d’émotions…

Nous avions enregistré nos bagages à l’avance sur le site d’Air France et il ne nous restait donc plus qu’à les déposer. En moins de 5 minutes c’était bouclé!

Départ imminent pour un vol direct Paris-Tokyo d’un peu plus de 11 heures… (eh oui nous avons gagné un peu de temps en vol qui était initialement de 12 heures).

IMG_2448

IMG_2454

Le soleil est radieux quand nous quittons la France et le vol se fera sans encombre jusqu’à Tokyo et l’aéroport d’Haneda.  Faites attention la ville de Tokyo dispose de deux aéroports internationaux: Haneda et Narita. Une chance pour nous, nous atterrissons à Haneda qui est le plus proche du centre ville de Tokyo.

IMG_2470
En vol…

L’atterrissage est sublime puisque nous voyons au loin le mont Fuji (le temps est très dégagé)

IMG_2474

et nous avons l’impression que nous allons amerrir!IMG_2482

Le temps est sublime à notre arrivée et il fait 26° à 11h30. Dès l’aéroport, le changement  est bien là… l’aéroport est grand, propre et tout est très bien indiqué (en anglais et en japonais) aucun risque de se tromper. Ma première expérience japonaise se fera… dans les toilettes !! J’ai bien conscience que ce n’est pas très glamour mais quand on parle du Japon, dur de ne pas mentionner les toilettes… que dire? Ils sont propres (même dans les aéroports ou le métro…oui oui le métro!!) et surtout ils sont technologiquement très avancés… c’est simple vous avez un mini tableau de bord : vous pouvez donc faire chauffer la lunette des toilettes (qui l’est forcément dans les hôtels), mettre du désodorisant, de la musique, choisir le type de chasse d’eau (courte / longue pression de l’eau…) mais aussi vous faire laver … (pour homme ou femme)… bref vous y passez un bon moment déjà pour tout comprendre et ensuite pour faire votre choix!!

IMG_2491
tableau de bord version « simple »!

Le passage des douanes se fait à l’américaine avec la prise d’empreintes des index et photos du visage ainsi que remise d’un formulaire que nous avons préalablement rempli dans l’avion.

Après avoir récupéré nos bagages, nous commençons notre plongée dans le monde nippon…

IMG_2498

IMG_2497
Facile de choisir au restaurant: les plats sont représentés sous forme plastique!

IMG_2500
Vous trouverez des distributeurs de boissons partout!

IMG_2633IMG_2634

A l’aéroport nous  allons retirer notre pocket wifi préalablement commandé. Il s’agit d’un petit boitier de la taille d’une batterie externe de téléphone qui nous permettra d’être connectés au wifi où que nous soyons (y compris dans la rame du métro!). Nous l’avions commandé et payé sur internet, retiré à l’aéroport et le jour de notre départ nous le mettrons dans une enveloppe pré affranchie et le posterons dans une boite à lettres classique. Franchement c’est très pratique, cela nous a permis de communiquer avec la France, de trouver parfois notre chemin ou des explications quant aux lieux que nous visitions. Bref, je recommande pour un voyage au Japon!

Nous avons ensuite pris nos billets de train pour rejoindre le centre de Tokyo. Nous avons mis un peu plus de temps pour nous y retrouver et se faire aux cartes de métro et de train japonais mais une fois que vous avez compris comment cela fonctionne, tout est rapide et sans encombre.

En effet n’ayant pas pris le JR Pass (cela ne valait pas le coup pour nous car nous repartions d’Osaka) nous avons pris un ticket pour rejoindre le centre (via la Keikyu line) et les jours suivants nous avons pris un pass 3 jours qui était vraiment très économique pour Tokyo: le Tokyo subway 3 day ticket pour 1500 yens (soit environ 10 euros).

IMG_2496

Même si Tokyo est une ville tentaculaire, on se retrouve facilement dans les modes de transport et leurs cartes respectives. Personnellement nous avons privilégié le métro (plus rapide) et qui est très appréciable. Ici, pas de bousculades pour rentrer dans les rames (les gens se mettent sur le côté pour laisser sortir les arrivants, et font la queue pour monter!!), les couloirs sont propres, les panneaux de direction sont partout (ligne, direction …), les lieux sont sécurisés (barrières fermées sur la plupart des rames) et vous trouverez des agents partout qui sont disponibles pour vous aiguiller! (Je ne vous reparle pas des toilettes qui même dans les métros sont nickels!!!)

IMG_2943
Pas de risque de chutes sur les rames…

Nous voilà donc partis pour le quartier d’Asakusa (au nord-est de la ville) où se trouve notre hôtel. Situé le long de la rivière Sumida, ce quartier est surtout connu pour son centre d’intérêt principal : le temple Senso-Ji, très populaire au Japon.

IMG_2510
à la sortie du métro d’Asakusa

IMG_2511

IMG_2637
Porte du temple Senso-Ji de nuit

IMG_2516

Ce quartier nous a beaucoup plu comme lieu d’hébergement : vivant et populaire, calme la nuit et avec les commodités des transports en commun à proximité.

IMG_3069

Notre hôtel : le Gate hotel Asakusa Kaminarimon était lui aussi très bien. Situé à 5 mn à pied de la sortie du métro et à 3 mn du temple Senso-Ji, la localisation était incroyable. La chambre était fonctionnelle, propre et relativement spacieuse pour Tokyo (nous aurons plus petit à Kyoto). Le personnel était aux petits soins, la vue sur Tokyo était juste sublime et le petit déjeuner convenable (pas assez de choix à mon gout mais très bon).

IMG_2639IMG_2521